NOUVELLES
27/03/2014 05:34 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Syrie: un chef rebelle tué au nord de Damas

Le chef du Conseil militaire du Qalamoun, au nord de Damas, qui chapeaute l'Armée syrienne libre, a été tué avec cinq autres combattants rebelles dans un pilonnage de l'armée aux barils d'explosifs, ont indiqué jeudi une ONG et des militants.

"Le chef du Conseil militaire révolutionnaire du Qalamoun, Ahmad Nawaf Dourra, son adjoint Bilal Khariouche, ainsi que quatre autres combattants ont été tués mercredi par un pilonnage aux barils d'explosifs et lors de combats avec les forces du régime épaulées par les combattants du Hezbollah libanais chiite, aux environs de la localité de Flita, dans le Qalamoun", a précisé l'Obervatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La mort de Dourra, et Khariouche a été annoncée sur la page Facebook de la brigade "Saïf al-Haq", une des premières constituées au sein de l'Armée syrienne libre (ASL). Les deux combattants avaient déserté l'armée syrienne en février 2012.

L'OSDH a fait état également de la mort d'un certain nombre de soldats et de combattants pro-régime.

Ces derniers mois, les forces du régime ont pris de larges secteurs de la région du Qalamoun, ancien fief des rebelles. Ces derniers sont encore présents dans les villages de Flita, Raas al-Maara, et Rankous, ainsi que dans des zones montagneuses près de la frontière libanaise.

Ailleurs, dans le gouvernorat de Deir-Ezzor (est), l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe jihadiste ultra radical, a repris dans la nuit la localité stratégique d'Al-Bassira, dont il s'était retiré 45 jours auparavant lors de combats avec des groupes rebelles dont le Front al-Nosra.

Cette localité est proche des puits de pétrole, de la ville d'Al-Mayadine et de la localité d'Al-Shahil, un fief des jihadistes d'Al-Nosra. Elle a été le théâtre mercredi de combats qui ont tué sept combattants d'Al-Nosra, selon l'OSDH.

Depuis début janvier, l'EIIL combat les groupes rebelles modérés et islamistes dans le nord de la Syrie. Près de 3.300 personnes ont été tuées dans ces affrontements.

La guerre en Syrie a fait plus de 146.000 morts depuis trois ans.

rd-rm/feb

PLUS:hp