NOUVELLES
27/03/2014 03:13 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Réforme électorale : un expert déplore l'usage qu'Ottawa a fait de son rapport

Harry Neufeld , un expert des pratiques électorales, déplore l'usage que le gouvernement conservateur a fait de son rapport dans le cadre de la réforme électorale proposée par le ministre Pierre Poilièvre.

Il considère du reste que le projet de loi du gouvernement Harper doit être amendé ou abandonné. 

L'auteur du rapport ajoute qu'il n'a jamais été consulté par le ministre, qui fait une lecture « sélective » du document, et ignore ses recommandations, selon lui. Ce qui irrite M. Neufeld est que là où il conclut à la fraude, le ministre Poilièvre voit des « erreurs administratives ».

Harry Neufeld, ancien Directeur général des élections, a enquêté sur l'élection de 2011 et a identifié plus de 165 000 irrégularités touchant entre autres à l'utilisation de répondants ou les inscriptions de dernière minute le jour de l'élection.

Les changements à la Loi électorale du Canada interdiraient notamment à des citoyens à se porter garants de l'identité d'électeurs qui n'ont pas les preuves d'identification requises.

M. Neufeld craint que cette interdiction prive plus de 100 000 personnes de leur droit de vote, puisque le projet de loi du ministre retirerait aussi la carte d'information à l'électeur de la liste des documents acceptés comme preuves de résidence. « Il s'agit d'un droit fondamental. C'est garanti par la Charte. C'est garanti par les traités internationaux. Vous avez le droit de voter », a-t-il martelé.

Alexandrine Latendresse, porte-parole adjointe en matière de réforme démocratique au NPD, estime que le rapport de M. Neufeld a été « mal interprété ».

Au lieu d'abolir le recours aux répondants, M. Neufeld plaide pour une modernisation du système tout en conservant l'essentiel des principes qui garantissent la protection du droit de vote à un maximum de personnes, y compris celles qui ont de la difficulté à s'identifier le jour du scrutin.

PLUS:rc