POLITIQUE
27/03/2014 12:54 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Un expert cité pour justifier la réforme électorale n'a jamais été consulté

CP

OTTAWA - L'auteur d'un rapport utilisé par le gouvernement Harper pour justifier le resserrement des règles contre la fraude électorale affirme n'avoir jamais été consulté par le ministre d'État responsable de la Réforme démocratique.

Harry Neufeld, un ancien directeur général des élections (DGE) en Colombie-Britannique, a révélé, jeudi, qu'il avait attendu un appel de Pierre Poilievre, mais que le ministre ne lui avait jamais téléphoné.

M. Poilievre a cité à plusieurs reprises le rapport écrit par M. Neufeld pour Élections Canada, qui indique avoir découvert de graves irrégularités dans 42 pour cent des cas où des électeurs avaient eu recours à des répondants pour pouvoir voter lors du scrutin fédéral de 2011.

Les changements importants à la Loi électorale du Canada proposés par le ministre élimineraient cette pratique qui autorise des citoyens à se porter garants de l'identité d'électeurs qui n'ont pas les preuves d'identification requises.

Harry Neufeld a toutefois reproché à Pierre Poilievre d'avoir fait une lecture «sélective» de son rapport, et d'avoir ignoré ses recommandations.

L'ancien DGE craint que l'élimination du recours aux répondants ne prive plus de 100 000 personnes de leur droit de vote — et même davantage, puisque le projet de loi du ministre retirerait aussi la carte d'information à l'électeur de la liste des documents acceptés comme preuves de résidence.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper