NOUVELLES
27/03/2014 08:02 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Procès Éric Daudelin: troisième journée de délibérations

Radio-Canada

Après trois jours de délibérations, le verdict est tombé cet après-midi dans le procès d'Éric Daudelin : l'accusé est reconnu coupable du meurtre de Joleil Campeau. 

La victime, alors âgée de 9 ans, avait disparu le 12 juin 1995, et son corps avait été retrouvé plusieurs jours plus tard, non loin de chez ses parents. On apprendra que Joleil Campeau avait été agressée sexuellement.

C'est en juin 2011 qu'Éric Daudelin a été arrêté à Montréal. Il a admis avoir commis plusieurs agressions sexuelles au cours de sa vie, tout en niant s'être attaqué à des enfants.

Grâce à une analyse de son ADN et aux aveux qu'il a faits à des enquêteurs qui se faisaient passer pour des membres d'une organisation criminelle, l'homme de 37 ans avait pu être formellement accusé de meurtre prémédité, d'agression sexuelle et de séquestration.

Durant les plaidoiries, qui se sont achevées lundi, la défense a tenté de semer le doute dans l'esprit des jurés au sujet d'une preuve d'ADN présentée par la Couronne et sur le travail des policiers, qui affirment avoir obtenu des aveux en faisant croire au suspect qu'il était recruté par une organisation criminelle pour lui soutirer des confidences sur son passé criminel.

De son côté, la Couronne, estimant détenir un dossier solide, a maintenu que seul le tueur pouvait connaître autant de détails sur le meurtre de la fillette. Le suspect aurait fourni à des agents doubles une description précise de l'agression sexuelle et du meurtre de l'enfant.

Mardi, Donna Sénécal, la mère de la victime, s'est adressée aux médias pour la première fois en lisant une émouvante lettre de sympathie qui lui a été transmise par une femme qui a le même âge qu'aurait eu la petite Joleil aujourd'hui.