NOUVELLES
27/03/2014 08:29 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Les parlementaires du Conseil de l'Europe veulent sanctionner Moscou

La délégation russe au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pourrait se voir privée du droit de vote au sein de cette organisation paneuropéenne, après l'annexion de la Crimée, a-t-on appris jeudi auprès de la présidente de cette Assemblée.

L'APCE, qui va tenir sa session plénière de printemps du 7 au 11 avril à Strasbourg, doit se prononcer sur deux résolutions prévoyant de priver les 18 parlementaires russes qui en font partie de leur droit de vote, a précisé à l'AFP la libérale luxembourgeoise Anne Brasseur.

L'Assemblée paneuropéenne débattra aussi de la situation en Ukraine et des conséquences du retour de la Crimée dans le giron russe, a ajouté sa présidente.

Mme Brasseur s'était rendue la semaine dernière en Ukraine, en compagnie des cinq présidents des groupes politiques de l'APCE. Ils ont notamment rencontré des parlementaires ukrainien à Kiev et des responsables locaux dans l'est et l'ouest du pays.

L'APCE réunit 318 parlementaires nationaux des 47 pays membres du Conseil de l'Europe, y compris des Russes et des Ukrainiens.

Déjà en 2000, l'APCE avait retiré son droit de vote à la délégation russe, en réaction à l'intervention russe en Tchétchénie. Celle-ci avait alors bruyamment quitté la salle.

Les experts constitutionnels du Conseil de l'Europe, réunis au sein de la "Commission de Venise", ont récemment jugé que le référendum sur la sécession organisé en Crimée était illégal.

jh-yo/mct/ml

PLUS:hp