NOUVELLES
27/03/2014 05:53 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Laurent Duvernay-Tardif impressionne les recruteurs de la NFL et de la LCF

MONTRÉAL - Le Québécois Laurent Duvernay-Tardif a les yeux rivés sur la prochaine séance de repêchage de la NFL.

Sous l'oeil attentif des représentants de neuf équipes de la NFL et de quatre autres de la LCF, Duvernay-Tardif a confirmé qu'il constituait l'un des plus beaux espoirs canadiens des dernières années au football.

Le joueur de ligne offensive de six pieds, cinq pouces qui a porté l'uniforme des Redmen de l'Université McGill a participé à une séance d'entraînement privée jeudi à Montréal. Il a sauté, sprinté et a effectué des plaqués pendant près de deux heures, établissant au passage des sommets personnels qui ont grandement impressionné ceux qui s'étaient déplacés pour le voir à l'oeuvre.

Ça faisait longtemps qu'un joueur des rangs universitaires canadiens n'avait pas attiré autant d'attention des deux côtés du 49e parallèle.

«Ça n'arrive pas à tous les jours, ça c'est certain, a reconnu le joueur âgé de 23 ans, qui a choisi d'organiser une séance d'entraînement à laquelle les représentants des deux circuits professionnels nord-américains pouvaient assister simultanément, plutôt que de participer à la séance d'évaluation des espoirs de la LCF présentée la semaine dernière. Et ce n'est pas à tous les jours qu'un Canadien obtient l'opportunité de faire ce que je suis en train de faire. J'ignore si c'est un moment historique. Mais je suis vraiment très heureux que ça me soit arrivé.»

Duvernay-Tardif, un étudiant en médecine à l'Université McGill, devrait être sélectionné en troisième ou quatrième ronde de la prochaine séance de repêchage de la NFL, en mai.

Le jeune homme, originaire de St-Hilaire, a réalisé un record personnel au saut en longueur jeudi, et certains recruteurs l'ont chronométré à moins de cinq secondes pour le sprint de 40 verges — des résultats impressionnants pour un joueur qui pèse presque 300 livres.

«Ça fait tellement longtemps que je m'entraîne pour ces tests, a confié Duvernay-Tardif, qui a passé cinq mois à préparer cet entraînement professionnel. C'était le temps de démontrer ce dont j'étais capable. Je pouvais déjà prédire mes résultats. J'ai réussi à les atteindre, et même à les surpasser.»

Dans la plupart des catégories, ses résultats l'ont placé parmi les meilleurs du camp d'évaluation des espoirs de la NFL tenu en février — un événement qui s'échelonne sur une semaine où les joueurs de football universitaire américains démontrent leurs aptitudes devant des entraîneurs et des recruteurs venus des quatre coins des États-Unis.

Dans le cas de Duvernay-Tardif, c'est même la NFL qui est venue à lui.

Les éclaireurs des Raiders d'Oakland, des Chiefs de Kansas City, des Eagles de Philadelphie, des Jets de New York, des Cardinals de l'Arizona, des Packers de Green Bay, des Bears de Chicago, des 49ers de San Francisco et des Bills de Buffalo sont venus à Montréal pour constater de visu si le joueur québécois a les capacités nécessaires pour évoluer dans le circuit Goodell.

Lee Gissendaner, le recruteur des Packers dans la région, s'est dit satisfait des performances de Duvernay-Tardif.

«Ce qui est le plus impressionnant, c'est sa mobilité, a dit Gissendaner, qui entreprend sa 13e saison comme recruteur des Packers. Il a démontré sa polyvalence, sa flexibilité. Il a accompli tout ce qu'il devait faire pendant cet entraînement.

«Il semble être un compétiteur né. Il a répondu à nos attentes et a écouté nos directives. Son éthique de travail était irréprochable.»

Aux côté des recruteurs de la NFL se trouvaient jeudi les représentants des Alouettes, des Stampeders de Calgary, des Argonauts de Toronto et du Rouge et Noir d'Ottawa.

«Il est l'un des principaux espoirs du prochain repêchage, ça c'est certain, a convenu Joey Abrams, l'adjoint au directeur du personnel football des Alouettes. C'est difficile de dénicher un jeune comme lui, avec son talent et ses habiletés. C'est un cas très rare. C'est sans précédent. Je n'ai jamais vu ça auparavant.

«Il a rencontré les attentes. Tout le monde savait qu'il était imposant et puissant, et c'est ce qu'il a démontré aujourd'hui (jeudi).»

PLUS:pc