NOUVELLES
27/03/2014 09:24 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Double nationalité, "agents de l'étranger": Poutine veut un contrôle plus strict

La Russie doit mieux contrôler les détenteurs d'une double nationalité, les ONG agissant en "agent de l'étranger", et protéger ses citoyens de tendances comme celles qui ont mené la "révolution" en Ukraine, a estimé jeudi le président Vladimir Poutine.

"Concernant les révolutions de couleur (nom donné par la Russie aux changements de pouvoir qu'elle accuse les Occidentaux d'orchestrer, ndlr), y compris les derniers événements en Ukraine, il est clair que nous devons l'analyser pour protéger nos citoyens des agissements des ultras, des éléments terroristes et des gens qui ont des opinions extrêmes", a déclaré M. Poutine, cité par l'agence Ria Novosti.

La Russie a accusé les Occidentaux d'avoir soutenu un coup de force en Ukraine et d'avoir cautionné les agissements d'extrémistes ultranationalistes à Kiev.

"Nous ne devons pas tomber dans l'euphorie et créer des conditions inacceptables pour la société civile, pour la défense des droits", a-t-il cependant ajouté.

Il a notamment déclaré qu'il fallait améliorer la loi sur les ONG passée en 2012 après son retour au Kremlin, qui oblige les ONG bénéficiant de financements étrangers et ayant une activité politique à s'enregistrer et s'afficher comme des "agents de l'étranger".

M. Poutine, qui s'exprimait lors d'une rencontre avec des parlementaires, a estimé qu'il fallait "définir de manière plus concrète la notion d'activité politique, pour que des gens qui sont loin de faire de la politique en tant que telle soient taxés d'agents de l'étranger".

Mais le président russe a ajouté qu'il ne fallait pour autant laisser aucune faille.

"Il ne faut laisser aucune faille pour ceux qui ne s'occupent pas de défendre les intérêts des citoyens russes, mais défendent les intérêts d'Etats étrangers à l'intérieur de la Russie", a-t-il déclaré.

Vladimir Poutine a approuvé la proposition d'un parlementaire visant à obliger sous peine de sanction pénale les citoyens russes détenteurs d'un autre passeport à déclarer cette autre citoyenneté.

"Nous devons et sommes en droit de savoir qui vit en Russie, et qui y fait quoi", a déclaré M. Poutine, ajoutant qu'une "responsabilité" devait exister pour ceux qui cacheraient leur double citoyenneté, même si elle ne devait pas être "excessive".

lpt/edy/fw

PLUS:hp