NOUVELLES
27/03/2014 04:36 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Alstom recule en bourse sous le poids d'allégations de corruption

L'action d'Alstom s'est délestée de près de 5 % de sa valeur à la Bourse de Paris jeudi. Une diminution qui reflète l'inquiétude des investisseurs à la perspective que le groupe français, spécialisé en transport et en électricité, doive faire face à d'éventuelles accusations de corruption.

Le Département de la justice américain enquête en effet sur Alstom relativement à un contrat de 118 millions de dollars pour l'obtention duquel la compagnie française aurait versé, en 2007, des centaines de milliers de dollars à un membre du Parlement indonésien, de même qu'à des responsables d'une compagnie nationale d'électricité.

Alstom a publié une déclaration jeudi pour assurer qu'elle collaborait avec la justice américaine dans cette affaire. Par la voix de ses avocats, la direction du groupe français affirme de plus qu'il est beaucoup trop tôt pour évaluer la somme des amendes auxquelles elle pourrait être assujettie, advenant qu'elle soit accusée et trouvée coupable.

La direction de la compagnie française réplique ainsi à l'évaluation d'un expert, ex-procureur fédéral aux États-Unis, Michael Volkov. Ce dernier estime qu'Alstom pourrait se retrouver sous le poids d'amendes de 800 millions de dollars. De pareilles amendes seraient aussi colossales que celles qu'un concurrent d'Alstom, soit Siemens, avait dû éponger en 2008, aux États-Unis également. Il s'agissait d'un scandale entourant une affaire de corruption que Siemens avait réglée par une entente à l'amiable.

L'enquête qui cerne maintenant Alstom pourrait être élargie à d'autres situations de corruption potentielles dont le groupe se serait rendu coupable, en Chine et en Inde, selon des sources proches de l'enquête. Par ailleurs, il est allégué qu'Alstom a mis 54 millions de dollars de côté pour composer avec les retombées d'enquêtes de corruption et autres questions de nature juridique.

Depuis une décennie, Alstom a été mêlée à d'autres histoires de corruption :

  • en Suisse, en 2011, le groupe avait reçu une amende de 42 millions de dollars pour négligence dans des dossiers de corruption en Lettonie, en Malaisie et en Turquie;
  • au Royaume-Uni et au Brésil, le groupe fait aussi l'objet d'enquête.

En novembre dernier, le groupe Alstom, qui possède des intérêts au Canada, avait annoncé 1300 mises à pied dans une partie de ses installations dans le monde.

PLUS:rc