NOUVELLES
26/03/2014 11:25 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Nigeria: la nomination du nouveau gouverneur de la banque centrale approuvée par le Sénat

Le Sénat nigérian a confirmé mercredi la nomination d'un nouveau gouverneur de la banque centrale en remplacement de M. Lamido Sanusi accusé "d'imprudence financière et faute" par le gouvernement.

La chambre haute a approuvé à l'unanimité la nomination de Godwin Emefiele, directeur de la banque Zenith, au terme d'une audition retransmise en direct à la télévision.

Lors de sa première intervention publique dans ses nouvelles fonctions, M. Emefiele a prévenu que la dévaluation du naira risque d'avoir un impact négatif sur l'économie, au moment où le Nigeria est en passe de devenir la première puissance économique du continent devant l'Afrique du Sud, après le changement de l'année de base de calcul du produit intérieur brut.

Le naira est tombé à son plus bas niveau depuis 20 ans face au dollar, au moment de l'annonce du limogeage de M. Lamido Sanusi, le mois dernier.

Les réserves en devises sont également tombées à 37,8 milliards de dollars ce mois-ci, alors qu'elles étaient de 42,85 milliards de dollars à la fin de l'année dernière, a annoncé la banque centrale mardi.

M. Emefiele a promis que "chaque décision de politique monétaire qui sera prise permettra de faire diminuer le chômage", reconnaissant que le Nigeria fait face à "une situation d'urgence sur l'emploi".

Environ 37,5% des moins de 25 ans sont sans emploi au Nigeria, selon les chiffres du bureau national des statistiques.

"M. Emefiele assumera ses responsabilités de gouverneur de la banque centrale sans peur ni faveurs" a déclaré David Mark, le président du Sénat, mercredi.

Le président nigérian Godluck Jonathan avait suspendu M. Sanusi le 20 février dernier, quelques mois avant la fin de son mandat, après qu'il eut accusé la compagnie pétrolière nationale de devoir à l'Etat 20 milliards de dollars (14,5 milliards d'euros).

M. Sanusi, qui a remis de l'ordre dans un secteur bancaire au bord de l'implosion et stabilisé la monnaie du pays le plus peuplé d'Afrique, le premier producteur de pétrole du continent, a souvent été applaudi par les économistes nigérians et étrangers.

Mais cela lui a valu, également, de puissants ennemis politiques.

Sarah Alade, une des adjointes de M. Sanusi, avait été nommée comme gouverneur de la Banque Centrale par intérim. Elle a tenu mardi sa première -- et unique -- réunion mensuelle sur la politique monétaire.

Mme Alade a conservé un taux d'intérêt inchangé, à 12%, tenant sa promesse de conserver la politique monétaire rigoureuse mise en place par M. Sanusi.

M. Emefiele n'est connu que du secteur bancaire nigérian. Sa nomination a surpris les experts, qui le décrivent comme un personnage discret et très conservateur.

ade/phz/cdc/pb/de

PLUS:hp