NOUVELLES
26/03/2014 07:08 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Les cotisations en santé des fonctionnaires fédéraux à la retraite doubleront

OTTAWA - Les fonctionnaires fédéraux à la retraite devront contribuer davantage à leur régime d'assurance-maladie en vertu d'un accord arraché de force, selon les dires d'un syndicat.

Selon l'entente, annoncée par le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, les cotisations payées par les retraités pour ces bénéfices doubleront pour tous, à l'exception des gens aux plus faibles revenus.

Les deux parties ont fait des compromis pour conclure une entente sur les modifications au Régime de soins de santé de la fonction publique, a dit M. Clement aux médias, mercredi, à Ottawa.

Le ministre a qualifié l'accord d'équitable et raisonnable.

Mais les syndicats avaient peu de choix devant eux, a affirmé l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, disant qu'ils avaient négocié cette entente «sous la menace de l’imposition» de changements à la loi.

Ainsi, l'organisation a rappelé que le budget de février indiquait l'intention d'augmenter les cotisations des retraités au régime, ainsi que le nombre d’années de service pour être admissible comme retraité.

Pour l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, il était clair que si les syndicats s'opposaient à ces mesures, elles seraient «imposées par la loi».

Actuellement, les fonctionnaires fédéraux à la retraite paient 25 pour cent des cotisations des soins de santé, tandis que les contribuables versent 75 pour cent.

Selon la nouvelle entente, les cotisations seront partagées à 50-50. Cette mesure sera échelonnée sur quatre ans.

M. Clement a soutenu que l'entente signifiera des économies pour le gouvernement fédéral de 6,7 milliards $ sur six ans.

PLUS:pc