NOUVELLES
26/03/2014 03:08 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Bahreïn: deux policiers blessés par une moto piégée

Deux policiers bahreïnis ont été blessés dans l'explosion d'une moto piégée dans le nord de Bahreïn, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur en dénonçant un "acte terroriste".

Dans un communiqué, le ministère a précisé que l'explosion s'était produite mardi soir dans le village chiite d'Al-Qaria, pas loin d'une grande artère à l'ouest de la capitale Manama.

"Un acte terroriste a été commis avec l'explosion d'une bombe artisanale placée dans une moto garée au milieu de la route", a-t-il ajouté. La moto a explosé lorsque les membres d'une patrouille de police ont voulu la déplacer.

Les deux policiers blessés ont été admis dans un hôpital et une enquête a été ouverte pour tenter d'identifier les auteurs de cette tentative d'attentat survenue à l'approche du Grand prix de Bahreïn de Formule 1 le 6 avril.

Les deux derniers prix avaient donné lieu à des manifestations de chiites qui voulaient exploiter cet évènement pour faire connaître leurs revendications.

Bahreïn, un petit pays du Golfe dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa, est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite, qui réclame une monarchie constitutionnelle. Mais le pouvoir refuse de faire des concessions de fond, et la contestation prend parfois une tournure violente.

Une voiture piégée avait été neutralisée dimanche soir à Manama, selon la police. Le 6 mars, deux enfants de 10 et 11 ans ont été blessés en tentant de poser une bombe artisanale près de Manama, trois jours après la mort de trois policiers dans un attentat.

Face à la poursuite de la contestation, les autorités ont alourdi en 2013 les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 89 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation.

bur/mh/tp

PLUS:hp