NOUVELLES
26/03/2014 04:48 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

A Londres, Porochenko et Klitschko s'engagent à "coopérer" pour l'avenir de l'Ukraine

Deux candidats potentiels à l'élection présidentielle en Ukraine, Vitali Klitschko et Petro Porochenko, se sont engagés mercredi à "coopérer" ensemble pour l'avenir de leur pays, à l'issue d'une rencontre mercredi à Londres avec le Premier ministre britannique David Cameron.

Si l'ex-boxeur Vitali Klitschko s'est déclaré fin février candidat à la présidentielle du 25 mai, l'homme politique et milliardaire Petro Porochenko doit encore annoncer officiellement ses intentions. Il est donné en tête des candidats potentiels à la présidence par un sondage publié mercredi.

Priés de confirmer s'ils allaient bien concourir tous les deux, Petro Porochenko a répondu à l'AFP que ce serait "décidé samedi lors des congrès de nos partis. Nous allons coopérer, c'est sûr", a-t-il dit, alors que la date limite pour le dépôt des candidatures est fixée à dimanche.

"Nous devons combattre mais non pas l'un contre l'autre, nous devons combattre pour l'avenir de l'Ukraine", a également déclaré M. Klitschko.

Les deux hommes ont rencontré David Cameron et le ministre des Affaires étrangères William Hague à Londres, lors d'une visite destinée à s'assurer le soutien du Royaume-Uni, après le rattachement de la Crimée à la Russie. Ils avaient rencontré le président français François Hollande à Paris le 7 mars.

Petro Porochenko a souligné qu'il était "très important" que lui-même et M. Klitschko soient à Londres ensemble. "Nous voulons montrer que tous les peuples européens, tous les peuples du monde sont avec l'Ukraine, et que la Russie est isolée sur la scène internationale à cause de l'agression en Crimée", a-t-il dit.

"Nous comptons sur le soutien de la Grande-Bretagne", a ajouté M. Klitschko, évoquant le rôle de Londres comme garant de la souveraineté de l'Ukraine dans le cadre du Mémorandum de Budapest de 1994.

"Nous attendons un soutien sur le plan économique, sur le plan politique et bien sûr des sanctions contre la Russie", a-t-il poursuivi.

M. Porochenko a salué la "prise de position très forte" de David Cameron qui a réitéré sa volonté de renforcer les sanctions contre la Russie si l'escalade se poursuivait.

"Nous pensons que la troisième phase de sanctions pourra nous aider à arrêter l'agression", a-t-il dit.

MM. Klitschko et Porochenko ont ensuite rencontré un groupe d'environ 150 Ukrainiens rassemblés devant Downing Street, qui criaient "La Crimée, c'est l'Ukraine" et "De vraies sanctions, maintenant".

Ils ont écouté leurs inquiétudes à propos de l'étendue de la corruption en Ukraine, un problème qui avait également été soulevé devant eux auparavant par des députés britanniques.

ar-alm/bir

PLUS:hp