NOUVELLES

Ukraine: un chef nationaliste tué par la police à Rivne

25/03/2014 03:49 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Un responsable régional du mouvement nationaliste ukrainien Pravy Sektor a été tué lundi lors d'une fusillade avec les policiers venus l'arrêter à Rivne, dans l'ouest du pays, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur.

Olexandre Mouzitchko, dit Sachko Bilyï (Sachko Le Blanc), chef de Pravy Sektor en Ukraine occidentale, a le premier ouvert le feu en direction des policiers, a déclaré le vice-ministre de l'Intérieur Volodymyr Evdokimov, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

Selon lui, Mouzitchko était recherché pour appartenance à la criminalité organisée. Trois autres membres de son groupe criminel, armés d'une kalachnikov et d'un pistolet Makarov ont été arrêtés lors de l'opération de lundi soir. Soupçonnés de banditisme, ils ont été transportés à Kiev.

Le même vice-ministre a indiqué plus tard lors d'une conférence de presse que la balle ayant tué Mouzitchko provenait de son pistolet. Les policiers lui ont tiré deux balles dans une jambe, tandis que le suspect a tiré trois fois quand il était à terre en train de se débattre avec les policiers, a-t-il dit.

"On se demande s'il voulait se suicider ou s'il visait ses adversaires, a dit M. Evdokimov. Deux balles l'ont traversé, le blessant légèrement, et la troisième l'a frappé au coeur".

Selon les agences russes Ria Novosti et Interfax, Mouzitchko faisait l'objet d'un mandat de recherche international lancé par la Russie, qui l'accuse d'avoir participé en 2000 aux combats en Tchétchénie du côté des séparatistes islamistes et d'être responsable de la mort de plus de 20 soldats russes.

Cet homme massif était connu pour avoir mis sur YouTube deux vidéos qui le montraient en train d'apostropher, armé d'une kalachnikov, le conseil municipal de Rivne, et de frapper un procureur.

Le mouvement paramilitaire ukrainien Pravy Sektor, en première ligne pendant la contestation à Kiev, s'est transformé samedi dernier en parti politique incluant d'autres formations nationalistes. Son leader Dmytro Iaroch a l'intention d'être candidat à la présidentielle anticipée du 25 mai en Ukraine.

M. Iaroch a réagi à la mort de Mouzitchko en exigeant le limogeage du ministre de l'Intérieur Arsen Avakov et l'arrestation du commandant des unités spéciales de la police "Sokol" (Faucon) dont les hommes ont participé à l'arrestation.

Lors d'une conférence de presse, il a dénoncé "une pression contre-révolutionnaire sur le Maïdan et sur l'avant-garde de notre révolution, Pravy Sektor", et "des opérations préparées par le FSB" (services spéciaux russes).

Le ministre de l'Intérieur a répondu qu'il était "prêt à relever n'importe quel défi" de la part de "bandits".

Interrogé pour savoir s'il qualifiait de "bandits" les membres de Pravy Sektor, M. Avakov a dit que "les vrais patriotes défendent les frontières de l'Etat les armes à la main (...) et ceux qui pénètrent illégalement dans les entreprises ou les appartements privés sont des bandits. D'autant qu'ils tiennent dans les mains des mitraillettes non enregistrées". Et cela, "qu'ils se nomment Pravy Sektor ou l'Autodéfense du Maïdan", a-t-il ajouté, dans une allusion aux formations de volontaires assurant l'ordre sur la place de l'Indépendance, haut lieu de la contestation contre l'ancien président Viktor Ianoukovitch.

via/gmo/bir

PLUS:hp