NOUVELLES
25/03/2014 08:33 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Élections fédérales de 2015: l'Alberta serait-elle de nouveau en jeu?

OTTAWA - Lors des dernières élections fédérales, l'Alberta n'était pas vraiment un terrain de chasse privilégié pour les chefs de parti — la grande majorité de la province semblait acquise d'avance pour les conservateurs.

Mais alors qu'un nombre croissant de députés sortant ne se représentent pas et que la carte électorale est redécoupée, les partis d'opposition entrevoient de nouvelles possibilités pour le scrutin prévu en 2015. Plusieurs candidats se font même la lutte pour les nominations dans les circonscriptions les plus contestées.

Le chef du Nouveau Parti démocratique Thomas Mulcair sera de passage au centre-ville d'Edmonton, mercredi, pour souligner la nomination du militant autochtone et enseignant Lewis Cardinal comme candidat dans la région.

Le conservateur Laurie Hawn, qui avait facilement battu M. Cardinal en 2011, ne se représente pas. Les néo-démocrates espèrent que le redécoupage des circonscriptions et le départ de la députée sortante feront une différence dans Edmonton-Centre.

Pour le député conservateur Peter Goldring, qui représente Edmonton-Est, Edmonton-Centre pourrait bien être en jeu après le départ de M. Hawn. Selon lui, la popularité croissante des libéraux de Justin Trudeau pourrait aussi venir brouiller les cartes.

Une autre nouvelle circonscription ciblée à la fois par les libéraux et le NPD est celle d'Edmonton-Griesbach. Six membres du NPD ont annoncé leur intention de se présenter, ainsi que deux conservateurs.

Selon Kevin Feehan, coprésident de la campagne électorale libérale en Alberta, la charge de travail est beaucoup plus importante que la dernière fois.

«Nous allons avoir de trois à quatre personnes luttant pour la nomination dans chacune des circonscriptions de la région d'Edmonton, et la dernière fois, les candidats ont surtout été choisis par acclamation», dit-il.

Les chefs de l'opposition espèrent d'améliorer leurs résultats dans MacLeod et Fort McMurray-Athabasca, deux forteresses conservatrices, où se dérouleront des élections complémentaires cette année. En 2011, le Parti conservateur y avait obtenu respectivement 77,5 et 71,8 pour cent des suffrages.

Les perspectives libérales et néo-démocrates ne sont guère enthousiasmantes dans la région de Calgary, mais les libéraux espèrent malgré tout y faire des gains.

PLUS:pc