NOUVELLES
25/03/2014 08:25 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Fukushima: le rejet en mer d'eau souterraine pompée en amont des réacteurs débutera en mai (presse)

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a dit s'apprêter à rejeter en mer de l'eau souterraine pompée en amont des installations, une opération qui débutera en mai selon la presse nippone de mercredi.

Par ailleurs, Tokyo Electric Power a fait savoir mercredi qu'une partie du dispositif d'extraction du combustible de la piscine d'entreprosage du réacteur 4 était en panne.

Quelque 400 tonnes d'eau souterraine entrent chaque jour dans les bâtiments du site atomique, augmentant d'autant la quantité d'eau contaminée au contact des équipements, eau qu'il faut ensuite stocker puis assainir, une tâche devenue insurmontable.

Pour résoudre en partie ce problème, la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) et les autorités ont imaginé un plan de "déviation", qui consiste à pomper l'eau souterraine en amont des installations, à la stocker temporairement pour contrôler qu'elle n'est pas radioactive et enfin, si elle est saine, à la déverser dans l'océan Pacifique voisin.

Mardi, les coopératives de pêcheurs de Fukushima ont donné leur accord de principe pour ce procédé, avec quelques conditions néanmoins.

Selon le journal Nikkei, cette opération, proposée il y a un an mais alors refusée par les mêmes pêcheurs, doit finalement débuter en mai.

Elle permettra de réduire de 100 tonnes la quantité quotidienne d'eau nouvellement contaminée.

Pour autant, le problème majeur des volumes effarants d'eau radioactive accumulée à la centrale Fukushima Daiichi sera loin d'être résolu, d'autant que le système de traitement de l'eau, ALPS, est tout sauf fiable: il n'en finit pas de tomber en panne.

- extraction du combustible suspendue -

Mercredi, c'est un autre engin important qui a refusé de démarrer: un système de grue pour extraire le combustible entreposé dans la piscine du réacteur numéro 4.

Un signal d'anomalie s'est allumé et l'engin n'a pas fonctionné, ce qui a empêché les opérations de reprendre. La cause de ce problème restait inconnue mercredi soir.

"Si c'est un souci du système de contrôle, en le changeant nous pourrions reprendre le travail dans environ une semaine, mais avant cela nous allons nous employer à comprendre la cause de ce problème", a déclaré le patron de la centrale Fukushima Daiichi, Akira Ono, lors d'une conférence de presse.

Tepco avait commencé à extraire le combustible nucléaire de la piscine 4 mi-novembre. C'est la première fois depuis que survient un important souci matériel.

A la date du 24 mars, 528 des 1533 assemblages que cette piscine contenait avaient été retirés et transférés vers un autre bassin plus sûr, selon les données publiées par Tepco.

Le problème est survenu alors qu'avaient été transférés 22 autres assemblages dans un caisson spécial immergé qui devait être retiré de la piscine mercredi.

Ces opérations d'extraction sont considérées comme la première étape cruciale dans le long processus de démantèlement des six réacteurs du site qui s'étendra sur au moins quatre décennies.

kap/jeb

TEPCO - TOKYO ELECTRIC POWER

TOSHIBA

PLUS:hp