VIDEO

Des éclaircissements sur un écrasement au Nunavut

25/03/2014 11:02 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) montre du doigt notamment le manque de communication entre le pilote et le copilote de même qu'un problème d'approche non stabilisée pour expliquer l'écrasement d'un avion de First Air près de l'aéroport de Resolute Bay, au Nunavut, en août 2011.

L'accident a coûté la vie à 12 personnes, les quatre membres d'équipage et huit passagers, en plus d'en blesser trois autres.

L'organisme indépendant souligne que les deux pilotes étaient conscients d'avoir dévié de leur trajectoire, mais qu'ils se sont avérés incapables de prendre les mesures appropriées pour corriger la situation. « Ils ont interprété la situation de manière différente et n'ont pas pris les mesures correctives à temps », explique le rapport du BST.

Une approche non stabilisée consiste à amorcer les procédures d'atterrissage alors que l'avion est trop haut et que les listes de vérification ne sont pas complétées. « Dans ce cas-ci, on a vu que le premier officier était tout à fait inconfortable et le mentionnait souvent », explique l'expert en aviation civile Jean Lapointe sur les ondes d'ICI RDI. « Donc, une approche non stabilisée ce n'est pas seulement physique, c'est aussi ce qu'on peut ressentir en tant que membre d'équipage. »

Le BST demande à Transports Canada et l'industrie aérienne de réduire « les approches non stabilisées, qui se poursuivent jusqu'à l'atterrissage », un problème d'envergure internationale, selon l'un des membres du bureau, Joseph Hincke.

Le BST réclame également une amélioration des communications entre les membres de l'équipage. L'organisme suggère notamment une formation sur « la gestion des ressources en équipe efficace » pour améliorer la communication au sein des équipages.

Quelques jours après le drame, le BST indiquait qu'il y avait une couverture nuageuse, du brouillard et une fine pluie lorsque l'avion nolisé s'est écrasé dans une colline, alors qu'il effectuait son approche pour atterrir à l'aéroport de Resolute Bay.

L'avion, un Boeing 737-200, provenait de Yellowknife, capitale des Territoires du Nord-Ouest.