NOUVELLES
25/03/2014 04:14 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Centre du Rasoir et Boutik Electrik vont unir leurs forces

MONTRÉAL - Centre du Rasoir et Boutik Electrik ont annoncé, mardi, leur intention de se «fusionner».

Les deux entreprises de vente et de réparation de petits électroménagers et d’appareils de soins personnels ont dit vouloir constituer une entité plus solide dans un contexte de marché de plus en plus concurrentiel. Les détails financiers de l'entente n'ont pas été dévoilés.

Centre du Rasoir — géré par Groupe CDREM — et Boutik Electrik — géré par Groupe VSRG — ont fait valoir leur similitude en termes de format et d’offre, parlant d'un «regroupement naturel» pour les deux groupes oeuvrant principalement au Québec.

Le communiqué mentionne que Centre du Rasoir et Boutik Electrik formeront un réseau de près de 80 boutiques de vente et de réparation, ce qui correspond à leur contingent combiné actuel.

Le président et chef de la direction du Groupe CDREM, Maurice Tousson, a soutenu que cette alliance avec son «principal concurrent» assure à l'entreprise de pouvoir «continuer à bâtir sur ses succès antérieurs». Pour le président de Groupe VSRG, Bertrand Bissonnette, les bouleversements de marché nécessitaient une révision du modèle d’affaires et de l'offre aux consommateurs.

Les deux entreprises ont fait valoir l’arrivée de géants américains dans l’arène du commerce de détail canadien — tels que Target —, la multiplication des plateformes de vente en ligne et le contexte économique difficile.

«La féroce concurrence sur le marché nous amène à procéder à une réorganisation de nos activités pour protéger l’avenir de plus de 300 emplois partout au Québec et en Ontario», a dit M. Tousson.

Établi à Montréal, Centre du Rasoir dit employer plus de 200 personnes au Québec et exploiter une soixantaine de magasins au Québec et en Ontario sous les bannières Centre du Rasoir et Personal Edge.

Installé à Boucherville, Groupe VSRG exploite une chaîne de 20 magasins au Québec, sous la bannière Boutik Electrik, et dit employer plus d’une centaine de personnes.

PLUS:pc