INTERNATIONAL
25/03/2014 12:14 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Obama veut stopper les écoutes de la NSA

Adam Berry via Getty Images
BERLIN, GERMANY - JANUARY 30: A laptop computer featuring a sticker reading 'National Security Agency Monitored Device' belonging to Laura Poitras, documentary filmmaker and allegedly one of only two people with the full archives of the global surveillance disclosure initiated by former National Security Agency (NSA) contractor Edward Snowden, is seen at the Transmediale festival for art and digital culture on January 30, 2014 in Berlin, Germany. The festival and year-round project is an attempt to draw out new connections between art, culture and technology. (Photo by Adam Berry/Getty Images)

Le président américain Barack Obama s'apprête à proposer au Congrès des États-Unis de mettre un terme à la collecte massive des écoutes téléphoniques
par l'Agence de sécurité nationale (NSA), a-t-on appris lundi auprès d'un responsable de l'administration.

Dans ce cadre, le gouvernement fédéral conserverait la capacité d'accéder à des « métadonnées », mais seulement au cas par cas et sur des affaires précises, a ajouté cette source, confirmant une information révélée par le New York Times.

En janvier, Barack Obama a exposé une réforme des pratiques de surveillance de la NSA, dévoilées par Edward Snowden.

Il a notamment promis que les services secrets américains ne pourraient plus espionner les dirigeants de pays amis ou alliés et a également proposé de modifier les règles de collecte des données téléphoniques des Américains.

Dans l'intervalle, et jusqu'à la promulgation d'une nouvelle loi, l'administration Obama va renouveler l'autorisation du programme de la NSA de collecte et de stockage de ces « métadonnées », a ajouté ce responsable.

Selon le New York Times, la Maison-Blanche espère que ce renouvellement, pour une durée de 90 jours, sera le dernier.

Dans le cadre du projet proposé par Obama, les données d'appel seraient conservées par les opérateurs de téléphonie et le gouvernement devrait obtenir l'autorisation de la Foreign Intelligence Surveillance Court, l'instance judiciaire pour les affaires de terrorisme, pour avoir accès à des écoutes téléphoniques.

Les pratiques de la NSA continuent de susciter un vif émoi dans le monde.

La semaine dernière, le Washington Post a révélé que la National Security Agency avait mis au point un système de surveillance capable d'enregistrer et de conserver pendant trente jours la totalité des conversations téléphoniques passées dans un pays cible, non identifié.

INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne