NOUVELLES

Taïwan: la police fait usage de canons à eau pour reprendre le siège du gouvernement

24/03/2014 01:09 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

La police taïwanaise a fait usage de canons à eau lundi pour déloger des centaines de manifestants qui avaient envahi le siège du gouvernement pour protester contre un accord de libre-échange avec la Chine.

Un millier de policiers avaient été déployés dans la nuit de dimanche à lundi autour des bâtiments gouvernementaux pris d'assaut par les manifestants, qui occupent également le Parlement depuis près d'une semaine.

Les forces anti-émeutes ont lancé une offensive avec le soutien de deux canons à eau et interpellé 32 personnes, a indiqué la police de Taipei.

Des journalistes de l'AFP ont vu au moins deux manifestants blessés.

Selon la chaîne d'information TVBS, les heurts ont fait 120 blessés. L'Hôpital universitaire national de Taïwan situé près des bureaux du gouvernement a indiqué avoir traité 57 personnes depuis dimanche soir, civils et policiers.

Les manifestants demandent à ce que l'accord commercial sur les services, et tout autre accord ou négociations en cours avec la Chine, soient suspendus jusqu'au passage d'une loi qui examinerait de près de tels accords.

Ce traité avec la Chine, premier partenaire commercial de l'île, découle de l'accord-cadre sino-taïwanais de coopération économique signé en 2010.

Il prévoit l'ouverture aux entreprises taïwanaises de 80 secteurs des services en Chine, et 64 secteurs taïwanais aux entreprises chinoises.

Pour les opposants, le texte va porter atteinte à l'économie de Taïwan et la rendre vulnérable aux pressions politiques de Pékin, des allégations rejetées par le président Ma Ying-jeou, qui a averti qu'un échec de la ratification compromettrait les efforts de Taiwan de conclure de nouveaux accords commerciaux.

aw/jit/gab/fmp/abl

PLUS:hp