NOUVELLES

Taïwan: la police déloge des manifestants opposés à l'accord avec la Chine

24/03/2014 04:26 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

TAIPEI, Taïwan - Des policiers antiémeute armés de bâtons ont délogé, lundi, des dizaines de manifestants en colère qui occupaient les bureaux du gouvernement taïwanais pour protester contre un vaste accord commercial avec la Chine, aggravant les tensions entourant le développement rapide de liens entre l'île démocratique et la Chine communiste.

L'affrontement a fait 137 blessés, dont 24 qui ont été hospitalisés, a annoncé la police, qui a précisé avoir arrêté 58 personnes. Les policiers ont décidé d'agir au cinquième jour de l'occupation de la législature voisine par des manifestants étudiants, qui dénonçaient la décision du parti au pouvoir de renoncer à sa promesse de réviser l'accord commercial en profondeur.

Les manifestations à caractère politique sont fréquentes à Taïwan, mais les confrontations violentes sont relativement rares.

Les rassemblements contre l'accord avec la Chine ont été relativement pacifiques et ont attiré des dizaines de milliers de personnes à Taipei.

Le gouvernement chinois n'a pas commenté les manifestations, mais un éditorial publié lundi dans le quotidien officiel anglophone «Global Times» était très critique.

«Les étudiants taïwanais manquent de courage et de détermination pour s'engager envers l'intégration économique régionale, ils craignent de perdre et de changer et ne veulent que défendre le statu quo», peut-on lire dans le texte.

L'hésitation de Taïwan face à un rapprochement économique avec la Chine contraste avec l'enthousiasme de la Corée du Sud. L'accord dénoncé par les manifestants taïwanais aurait notamment pour effet d'ouvrir des centaines d'industries du domaine des services aux investisseurs chinois.

L'accord a été signé en juin par des représentants de Pékin et de Taipei, mais il doit encore être ratifié par la législature taïwanaise.

PLUS:pc