NOUVELLES

Six morts dans l'attaque contre une église au Kenya (nouveau bilan)

24/03/2014 04:36 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Deux personnes, blessées pendant l'attaque d'une église dimanche près de Mombasa, principale ville de la côte kényane, sont décédées durant la nuit, portant le bilan des morts à six personnes, a annoncé lundi un responsable local.

"Deux victimes supplémentaires ont succombé durant la nuit. Quinze victimes sont toujours hospitalisées", a déclaré à l'AFP Khadija Shikely, le directeur de la Santé du département de Mombasa.

Des assaillants ont ouvert le feu pendant le service dominical sur les fidèles d'une Eglise évangélique de Likoni, un faubourg de Mombasa séparé par un étroit bras de mer de l'île sur laquelle est située la majeure partie de la deuxième ville du Kenya.

Deux victimes ont été tuées sur le coup puis deux autres ont succombé dès dimanche à leurs blessures.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais le Kenya a été la cible d'une série d'attaques - dont plusieurs visant des églises - depuis que son armée est entrée en octobre 2011 en Somalie pour y combattre les islamistes somaliens shebab.

Les shebab, affiliés à Al-Qaïda - ont notamment revendiqué l'assaut mené en septembre contre le centre commercial de Westgate à Nairobi, où un commando a ouvert le feu aveuglément sur les commerçants et clients, faisant au moins 67 morts. Ils ont ensuite expliqué que l'opération avait été menée en représailles à l'intervention kényane en Somalie.

Mombasa - comme le reste de la côte kényane - est très majoritairement musulmane dans un pays qui se déclare à plus de 80% chrétien, selon le dernier recensement de 2009. La ville abrite notamment une mosquée suspectée par les autorités d'être un foyer d'islamisme radical et un centre de recrutement pour les shebab.

L'attaque de dimanche est survenue alors que le Kenya est censé être en état d'alerte depuis plusieurs semaines, après qu'une bombe a fait long feu mi-janvier dans un café de l'aéroport international de Nairobi.

Samedi, veille de l'attaque, le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku, avait assuré que la sécurité avait été renforcée à Mombasa et à travers le pays, après l'arrestation le 17 mars à Mombasa de deux hommes à bord d'une voiture piégée à l'aide d'une soixantaine de kilos de TNT.

La Force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) - à laquelle le contingent kényan en Somalie a été intégré en 2012 - mène actuellement une offensive d'ampleur contre les shebab dans plusieurs régions du pays voisin du Kenya.

mom-ayv/jpc

PLUS:hp