NOUVELLES

Rappel de GM : un sénateur réclame un fonds d'indemnisation

24/03/2014 03:25 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Aux États-Unis, la controverse entourant le rappel de véhicules par General Motors (GM) ne connaît pas de trêve. À l'instar de groupes de consommateurs, le sénateur démocrate Richard Blumenthal réclame l'instauration d'un fonds pour dédommager les personnes qui ont subi des blessures ou des dommages ou dont les proches sont morts en raison de défectuosités de véhicules de GM.

M. Blumenthal siège à un comité du Sénat sur le commerce qui va enquêter sur la manière dont GM a procédé pour le rappel de 3,4 millions de véhicules. Ce comité a été créé le 13 mars, parce que les autorités américaines veulent savoir pourquoi le constructeur automobile a mis plus de 10 ans à rappeler des véhicules dont les défectuosités ont provoqué la mort de 12 personnes.

Selon une étude publiée par l'organisme Center for Auto Safety (CAS), ce serait non pas 12, mais 303 décès qui seraient dus à ce problème d'allumage, ce que réfute la direction de GM.

Richard Blumenthal, qui représente le Connecticut au Sénat, a écrit une lettre au département américain de la Justice, dans laquelle il affirme que GM a délibérément omis de transmettre des informations sur les défectuosités dont étaient affligés ses véhicules. Les compensations pourraient être mises en place en plus de l'enquête criminelle que mène le Sénat américain sur les agissements du fabricant automobile dans cette affaire.

Selon Richard Blumenthal, « l'illégalité flagrante des dissimulations de GM » pourrait mener à des poursuites pénales.

Rappelons que GM s'était placé en 2009 sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. À l'époque, le président américain Barack Obama avait dû se défendre de la décision de Washington d'injecter 30 milliards de dollars de plus dans GM, étant donné qu'aucun autre prêteur n'était en mesure d'avancer une telle somme.

PLUS:rc