DIVERTISSEMENT

Programmation Festival Transamériques 2014: multiple, foisonnant, exubérant

24/03/2014 05:30 EDT | Actualisé 24/03/2014 05:30 EDT
Courtoisie

Montréal vibrera comme jamais au pouls du Festival TransAmériques (FTA), du 22 mai au 7 juin 2014.

Pour sa dernière édition à la barre du FTA, la cofondatrice et directrice artistique Marie-Hélène Falcon promet d’assouvir la soif d’audace et de nouveauté des spectateurs de danse, de théâtre et de performance. En 17 jours où l’intensité rivalisera avec la beauté, l’intime avec le politique, 27 œuvres porteuses de voix fortes et singulières seront présentées comme autant de fenêtres ouvertes sur la création contemporaine internationale.

« Ce huitième Festival TransAmériques est multiple, foisonnant, exubérant. Il porte nos rêves et nos espérances, nos indignations et nos révoltes. Il a ses ancrages dans les origines, mais aussi dans le temps présent. Il s’interroge sur son rôle dans le monde, un monde que les artistes sondent, dévoilent, et que leur seule présence transforme », avance Marie-Hélène Falcon.

Dès le spectacle d’ouverture, l’exceptionnel artiste visuel canadien Stan Douglas s’emparera de la scène avec Helen Lawrence, où les langages du théâtre et du cinéma fusionneront. Déboulera ensuite une succession de propositions hors normes et du plus haut calibre livrées par le Français Julien Gosselin adaptant avec un culot inouï Les particules élémentaires de Michel Houellebecq et le réputé chorégraphe Christian Rizzo (D’après une histoire vraie), l’incandescente Espagnole Angélica Liddell (Tout le ciel au-dessus de la terre), le Suisse Milo Rau avec une œuvre coup-de-poing (Hate Radio), l’avant-gardiste Croate Matija Ferlin (Sad Sam Lucky, Sad Sam Almost 6) et le Brésilien Marcelo Evelin avec un spectacle qui placera le public sur le qui-vive (Soudain tout est noir de monde). Parlant du public, c’est ce dernier qui, à coups de textos, prendra les commandes de l’interactif NoShow piloté par Alexandre Fecteau et ses acteurs de Montréal et Québec.

Des artistes fortement appréciés des festivaliers au cours des dernières années reviendront également : de l’étranger, les chorégraphes Meg Stuart avec Built to Last, Trajal Harrell avec Antigone Sr. et Marlène Monteiro Freitas avec Paradis – collection privée, ainsi que les metteurs en scène libanais Rabih Mroué et Lina Saneh avec The Pixelated Revolution et 33 tours et quelques secondes, de même que l’improbable duo formé d’Antoine Defoort et Halory Goerger avec Germinal ; d’ici, soulignons notamment Benoît Lachambre avec Snakeskins, Daniel Léveillé avec Solitudes solo, Ame Henderson et Tedd Robinson avec Room with Sticks et Denis Marleau avec ses Tables de lecture 1, 2, 3.

Entre les fêtes, les apéros et les projections de films, plusieurs autres surprises sont à prévoir pour les festivaliers.