NOUVELLES

Moscou impose des sanctions à 13 Canadiens

24/03/2014 11:10 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

La Russie frappe de sanctions 13 Canadiens, surtout des fonctionnaires et des élus, en représailles aux sanctions imposées par Ottawa à Moscou à la suite de l'annexion de la Crimée.

La nouvelle, rendue publique en matinée lundi, émane du ministre des Affaires étrangères de la Russie qui dit répliquer à « un geste inacceptable du côté canadien qui a gravement affecté les relations bilatérales ». Le ministre russe, Sergueï Lavrov, se dit néanmoins ouvert à un dialogue « constructif » avec le Canada.

Cette nouvelle riposte survient quelques heures avant une réunion extraordinaire du G7, tenue en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire de La Haye, aux Pays-Bas.

Au cours de cette rencontre internationale, les dirigeants des pays du G7, dont le premier ministre canadien, Stephen Harper, doivent discuter d'actions qui seront prises en guise de représailles à l'intégration de la Crimée par Moscou. D'ores et déjà, le président américain, Barack Obama, a promis une action unifiée de l'Occident.

Sur Twitter, Irwin Cotler a écrit qu'il voyait cet interdit de voyager en Russie comme un honneur, et non comme une exclusion. « J'ai été expulsé d'Union soviétique en 1979. Je n'ai pas cessé de combattre en faveur du maintien des droits de la personne à ce moment-là et je ne vais pas cesser maintenant », a déclaré le vice-président du sous-comité des droits de la Commission des affaires étrangères.

Rappelons que samedi dernier, le premier ministre Stephen Harper était à Kiev, devenant ainsi le premier dirigeant du G7 à visiter l'Ukraine depuis le rattachement forcé de la Crimée à la Russie. Stephen Harper a saisi l'occasion pour réitérer son soutien au gouvernement de l'Ukraine, qui est pro-occidental.

Un peu de contexte

Le 4 mars dernier, le ton s'était durci entre Ottawa et Moscou, alors que le premier ministre Harper annonçait la suspension immédiate de toutes les activités bilatérales prévues entre l'armée canadienne et l'armée russe. « Ceci comprend les exercices, tel Vigilant Eagle de NORAD, et toutes les rencontres », avait spécifié M. Harper.

Il est intéressant de savoir que le Canada entretient des relations diplomatiques avec Moscou depuis plus de 70 ans. Le Canada et la Russie sont les deux plus grands pays de l'Arctique, note le gouvernement canadien sur son site Internet, ce qui fait en sorte « qu'ils partagent de nombreuses possibilités et de nombreux défis ».

Au printemps 2011, lors d'une mission économique menée par le ministre canadien Ed Fast, les deux pays s'étaient engagés à renforcer leurs relations économiques et à accroître leur collaboration dans le secteur aérospatial et de la recherche scientifique dans l'Arctique. Cette région est convoitée pour ses importantes réserves d'hydrocarbures.

PLUS:rc