NOUVELLES

Les chefs des principaux partis semblent négliger l'Outaouais

24/03/2014 02:13 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Alors que la campagne électorale entre dans sa troisième semaine, les chefs du Parti québécois (PQ), du Parti libéral du Québec (PLQ) et de la Coalition Avenir Québec (CAQ) ne sont pas encore venus visiter la région de l'Outaouais depuis le déclenchement des élections.

Pour le moment, seul le chef de la CAQ, François Legault, s'est engagé à venir d'ici la fin de la campagne.

Cette situation fait dire à certains électeurs que PLQ tient la région pour acquise et que les dirigeants du PQ estiment que la bataille est perdue d'avance.

La seule fois où les électeurs de l'Outaouais ont élu des députés du Parti québécois remonte au 15 novembre 1976. À l'époque, Jocelyne Ouellette avait été élue dans la circonscription de Hull et Jean Alfred dans celle de Papineau.

Rien de prévu pour l'heure

Interrogé à ce sujet, lundi, le chef des libéraux, Philippe Couillard, a rappelé qu'il avait effectué une tournée de deux jours dans la région au mois de février.

« J'ai un plan de campagne qui m'amène jusqu'au 6-7 avril. Mais les gens de l'Outaouais savent que les propositions que je fais sont bonnes pour tout le monde, y compris en Outaouais », se défend M. Couillard.

Quant au candidat du Parti québécois dans la circonscription de Hull, Gilles Aubé, il ne sait pas encore si Mme Marois effectuera une nouvelle visite après celle de la fin février, là aussi avant le début de la campagne.

« Je suis en attente et si la chef passe par ici, ce sera une grande joie pour moi. [...] Ça donnerait un élan à la campagne pour sûr », admet M. Aubé.

Le PQ dévoile sa plateforme outaouaise

Par ailleurs, les candidats du Parti québécois ont dévoilé les engagements pris par leur organisation pour la région.

Sans surprise, le domaine de la santé figure en tête de la liste des priorités. Gilles Aubé a notamment promis d'appuyer le projet defaculté de médecine en Outaouais.

Les péquistes se disent aussi prêts à soutenir les initiatives visant à augmenter l'offre de programmes d'études postsecondaires offerts dans la région. Ils ont mentionné une formation doctorale en pharmacie qui pourrait voir le jour à l'Université de Québec en Outaouais.

Le candidat péquiste dans la circonscription de Papineau, Jean-François Primeau, s'est engagé à appuyer la revitalisation de la route 148.

« L'arrivée de l'autoroute 50 est salutaire pour les automobilistes, mais elle a fait mal aux commerçants des villages qui bordent la 148. Dans cette mesure, j'appuie Tourisme Outaouais et la CRÉO qui souhaitent l'implantation d'une route thématique. C'est une recette qui a fait ses preuves un peu partout au Québec », a déclaré dans un communiqué, M. Primeau.

D'après un reportage de Louis Blouin.

PLUS:rc