NOUVELLES

Le pape appelle les évêques africains à défendre "le modèle chrétien" du mariage

24/03/2014 10:12 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Le pape François a exhorté lundi les évêques africains à promouvoir "le modèle chrétien" du mariage face à la polygamie et aux mariages mixtes avec des musulmans et animistes, très fréquents.

Aux trois évêques de Guinée-Conakry en visite régulière de travail ("ad limina"), François s'exprimait pour une des premières fois sur la manière dont il conçoit les défis du catholicisme en Afrique.

"Je vous engage à soutenir les familles dont le modèle chrétien doit être proposé et vécu sans ambiguité, alors que la polygamie est encore répandue" et que les mariages avec des non-baptisés "sont de plus en plus fréquents", a écrit le pape dans cette lettre en français, qu'il leur a remise mais qu'il n'a pas lue.

Il a rendu hommage aux religieux et religieuses, "accomplissant, souvent dans une situation de grande pauvreté" une "véritable évangélisation en actes" et "rendant un témoignage authentique de la tendresse de Dieu (...) pour les plus pauvres et les plus faibles".

A contrario, le pape a appelé le clergé africain à "refuser la mondanité et le carriérisme", en observant que "le sacerdoce n'est pas un moyen d'ascension sociale". Certaines familles envoient leurs fils au séminaire, pensant que leur avenir sera ainsi assuré.

Le pape a parlé aussi de la question délicate de leur célibat: les futurs prêtres doivent être bien formés dès le séminaire "à vivre en vérité les exigences du célibat ecclésiastique, ainsi que le juste rapport aux biens matériels".

Le clergé africain est régulièrement éclaboussé par des scandales sur leurs moeurs et dans la gestion des biens et du pouvoir. Certains prélats vivent comme des princes. Mais de plus en plus d'évêques, nommés notamment par Benoît XVI, rompent avec ces pratiques.

François a invité également à poursuivre dans la voie du dialogue avec les musulmans: il faut "approfondir ces relations, apprenant mutuellement à accepter les manières d'être, de penser et de s'exprimer différentes".

Il a fustigé les sectes "qui profitent de la pauvreté et de la crédulité des personnes pour leur proposer des solutions faciles, mais illusoires". Des groupes pentecôtistes naissent partout, promettant guérisons et miracles parfois en contrepartie d'espèces sonnantes, et attirant les catholiques.

Enfin les "discordes entre chrétiens" n'ont pas été oubliées tout comme "tant de conflits ethniques, politiques et religieux". "L'Eglise a besoin de la communion entre vous et avec le successeur de Pierre", a-t-il averti.

jlv/fka/rhl

PLUS:hp