NOUVELLES

Le CN accélère son transport de céréales, à un niveau moindre que celui exigé

24/03/2014 05:58 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Canadien National (TSX:CNR) accélère son transport de céréales, à un niveau toutefois moindre que celui exigé dans un décret du gouvernement fédéral.

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada a annoncé lundi avoir mis en place 4456 wagons-trémies à des fins de chargement aux silos à céréales de l'Ouest canadien, pendant la semaine qui vient de se terminer.

L'entreprise a fait état d'un nombre hebdomadaire de plus de 4300 wagons céréaliers en activité au cours des deux dernières semaines, en hausse par rapport à une moyenne de moins de 3000 par semaine le mois dernier.

Le président et chef de la direction du CN, Claude Mongeau, a affirmé que la compagnie avait commencé à accélérer les chargements de céréales «dès que le temps extrêmement froid» connu cet hiver a commencé à se réchauffer. Il a dit se réjouir que cela puisse permettre d'éliminer les retards accumulés à la suite de la récolte record de l'automne dernier.

Pour venir à bout de cet engorgement, tous les intervenants de la chaîne d'approvisionnement des céréales devront «collaborer étroitement», a toutefois fait valoir M. Mongeau.

Étant donné la hausse rapide des volumes transportés par rail, le CN s'inquiète du fait que les terminaux céréaliers de la côte ouest du Canada puissent atteindre bientôt les limites de leur capacité. Cela nuirait aux volumes d'exportation totaux avant la réouverture du couloir de navigation des Grands Lacs, a-t-on soutenu.

«Le gel des Grands Lacs est d'une ampleur qu'on n'avait pas vu depuis plusieurs décennies. Nous avons besoin du soutien immédiat de la Garde côtière canadienne en vue de l'ouverture des canaux de navigation, pour que nous puissions respecter le décret émis par le gouvernement fédéral», a exprimé M. Mongeau.

Le gouvernement fédéral a adopté au début du mois un décret pour contraindre les sociétés ferroviaires à transporter un minimum de grains chaque semaine, soit au moins 500 000 tonnes par semaine, ce qui représente un total de 5500 wagons de grains chacun pour le CN et le Canadien Pacifique (TSX:CP). La possibilité d'amendes allant jusqu'à 100 000 $ par jour était évoquée.

Le gouvernement disait accorder quatre semaines aux sociétés ferroviaires pour atteindre le niveau minimal.

La ministre du Transport, Lisa Raitt, a déjà affirmé que le Canada risquait de perdre sa réputation à travers le monde de fournisseur fiable de grains si des gestes ne sont pas posés à l'égard des accumulations dans les silos.

PLUS:pc