NOUVELLES

Le Canada juge "préoccupantes" les mesures de rétorsion russes

24/03/2014 02:52 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Le Canada a qualifié lundi de "préoccupantes" les mesures de rétorsion prises par la Russie contre des responsables canadiens, en réponse aux sanctions d'Ottawa contre Moscou pour sa politique à l'égard de l'Ukraine.

"Les responsables canadiens nommés aujourd'hui par la Russie ne sont pas des oligarques et ne menacent pas d'annexer par la force militaire une partie du territoire de voisins pacifiques", a déclaré Adam Hodge, porte-parole du ministre canadien des Affaires étrangères John Baird.

"Nous trouvons préoccupante l'annonce d'aujourd'hui", a ajouté ce porte-parole.

La Russie a interdit d'entrée sur son territoire 13 responsables canadiens, dont des conseillers du Premier ministre Stephen Harper, le président de la Chambre des Communes, ainsi que des députés du parti conservateur au pouvoir et de l'opposition.

Le Canada avait annoncé le 17 mars des sanctions semblables contre 7 responsables russes, parmi lesquels le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine et un conseiller du président Vladimir Poutine, ainsi que contre trois responsables pro-russes de Crimée, dont le Premier ministre Sergueï Axionov.

Le Canada, qui abrite la plus importante communauté d'origine ukrainienne au monde, avec environ 1,2 million de personnes, a adopté une attitude très ferme à l'égard de Moscou dans la crise provoquée par le rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, dénoncé par les Occidentaux comme une annexion.

Le Canada avait été le premier Etat occidental à reconnaître l'indépendance de l'Ukraine en décembre 1991, et samedi le Premier ministre Stephen Harper a été le premier chef de gouvernement du G7 à se rendre à Kiev.

amc/jl/mbr/are

PLUS:hp