NOUVELLES

La presse italienne analyse la "poussée populiste" de "la dame en noir"

24/03/2014 08:22 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Marine Le Pen vêtue de noir était à la une des grands quotidiens italiens, qui analysaient les conséquences pour l'Europe de la "poussée populiste" manifestée par le succès de la "dame en noir" et de son parti d'extrême droite, selon la formule du quotidien La Stampa.

"Le triomphe de la dame en noir ouvre la voie aux eurosceptiques", titrait le grand journal de Turin, tandis que le Corriere della Sera voyait dans le "bond" accompli par Marine Le Pen aux municipales "une secousse populiste" et "un signal pour l'Europe", à quelques semaines des élections européennes.

"L'ultra-droite anti-euro a des ailes en France", titrait le journal romain Il Messaggero, et la Repubblica insistait de son côté sur "la gifle à Hollande".

Les photos de Marine Le Pen sortant de l'isoloir étaient reprises sur les premières pages.

"Que cela plaise ou non, la blonde Marine a accompli le chef d'oeuvre politique que son père avait échoué à réaliser (...) Elle a atténué l'argumentaire xénophobe et raciste et su rejoindre les inquiétudes des citoyens face à une Europe lointaine, méconnaissable par rapport aux idéaux qui l'ont fondée. Marine a réussi à échapper à l'exorcisme inutile de tous ceux qui s'obstinent à définir comme populisme et europhobie les demandes de sécurité, de justice fiscale, de défense des identités nationales", a commenté le Corriere della Sera.

Les populistes, notamment le mouvement "Cinq Etoiles" (M5S) de l'ancien comique Beppe Grillo et la Ligue du Nord, sont très écoutés en Italie quand ils dénoncent l'euro, la bureaucratie de Bruxelles et une Europe dominée par l'Allemagne. Le M5S a particulièrement le vent en poupe en Italie, et s'attend à un score consistant sur ses thèmes anti-Europe aux prochaines élections européennes.

jlv/ml/abk

PLUS:hp