NOUVELLES

Innergex signe un contrat de 20 ans avec Hydro pour un projet éolien en Gaspésie

24/03/2014 12:40 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Innergex et trois collectivités autochtones des Micmacs au Québec ont annoncé lundi la signature d'un contrat d'achat d'électricité de 20 ans avec Hydro-Québec pour un projet éolien de 365 millions $ en Gaspésie.

La production moyenne à long terme annuelle de ce parc éolien est évaluée à environ 515 000 mégawattheures, assez pour alimenter plus de 30 000 foyers québécois chaque année.

Le parc éolien Mesgi’g Ugju’s’n doit démarrer sa production à la fin 2016.

Le projet est contrôlé à part égale par Innergex (TSX:INE) et un groupe de trois collectivités des Micmacs en Gaspésie — Gesgapegiag, Gespeg et Listuguj.

Le chef de la direction d'Innergex, Michel Letellier, a affirmé, lundi, par communiqué, que l'entreprise établie à Longueuil était «honorée et fière d'avoir été choisie» par les Micmacs pour développer conjointement ce projet éolien, et que la signature d'un contrat d'achat d'électricité représentait une étape importante dans la bonne marche du projet.

Innergex s'attend à ce que le projet génère des revenus de 55 millions $ et des bénéfices ajustés avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissements de 45 millions $ dans la première année de production.

Hydro-Québec paiera 10,12 cents par kilowattheure avec une indexation annuelle en fonction de l'inflation. La société d'État prévoit construire une ligne de transmission de 25 kilomètres pour relier le parc éolien aux infrastructures existantes.

Innergex dit prévoir financer la majorité de l'investissement et recevoir environ 75 pour cent des liquidités du projet dans la première année, tandis que les collectivités des Micmacs seront en mesure d'augmenter graduellement leur participation en capital sur 15 ans à 65 pour cent. À partir de la seizième année, l'entreprise obtiendrait annuellement entre 35 et 40 pour cent des liquidités pour la durée restante des activités.

Le chef micmac Claude Jeannotte a dit croire que le projet contribuerait de manière significative au développement des trois collectivités autochtones participantes.

«Il créera de la richesse et des emplois non seulement pour nos membres, mais aussi pour nos voisins en Gaspésie et ailleurs au Québec. Nous envisageons de grandes perspectives d'avenir», a-t-il exprimé par communiqué.

La construction du parc éolien doit s'amorcer en 2015, après l'obtention de certaines autorisations préalables, attendues plus tard cette année.

L'étude d'impact environnemental a été soumise au gouvernement du Québec et une séance d'information a été tenue le mois dernier. Des négociations sont en cours avec des fournisseurs potentiels de turbines.

L'analyste Jeremy Rosenfield, de Desjardins Marché des capitaux, a affirmé que le projet devrait ajouter 1 $ à 2 $ au bénéfice par action d'Innergex. «En ce moment, nous ne croyons pas que le prix de l'action reflète la valeur potentielle future du projet», a-t-il écrit dans une note.

L'analyste Nelson Ng, de RBC Marchés des capitaux, a aussi dit croire que l'accord avec Hydro-Québec aurait une portée «modestement positive» sur l'action d'Innergex.

«Bien que des détails financiers du projet avaient déjà été dévoilés par Innergex, nous estimons que la signature de l'accord d'achat d'électricité représente une étape importante pour le projet», a-t-il expliqué.

Innergex détient et exploite 25 centrales hydroélectriques au fil de l'eau, six parcs éoliens et un parc solaire au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans l'Idaho.

À la Bourse de Toronto, l'action d'Innergex (TSX:INE) a reculé lundi de 7 cents pour clôturer à 9,87 $.

PLUS:pc