NOUVELLES

France : si l'extrême droite gagne la mairie d'Avignon, le festival de théâtre partira (directeur)

24/03/2014 12:24 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Si le parti français d'extrême droite Front National l'emporte dimanche au deuxième tour des élections municipales à Avignon (sud-est), le festival de théâtre, l'un des plus grands rendez-vous mondiaux, n'aura "aucune autre solution" que de "partir", a affirmé lundi son directeur, Olivier Py.

"Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front National. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc, je pense qu'il faudrait partir. Il n'y aurait aucune autre solution", a dit M. Py sur la radio France Info.

A l'issue du premier tour de scrutin dimanche, le candidat du Front National (29,63% des voix) a devancé sa rivale du parti socialiste (29,54%), la droite obtenant 20,91% des suffrages. La maire sortante appartient au parti de droite UMP.

"Je ne vois pas comment, d'ailleurs, le festival pourrait vivre, défendre ses idées qui sont des idées d'ouverture, d'accueil de l'autre. Je ne vois pas comment le festival pourrait vivre à Avignon avec une mairie Front National, ça me semble inimaginable", a-t-il insisté.

Fondé en 1947 par Jean Vilar, le festival d'Avignon, qui se déroule cette année du 4 au 27 juillet, est l'une des plus importantes manifestations internationales de l'art théâtral et du spectacle vivant contemporain. Le festival a lieu chaque été dans la célèbre cour d'honneur du palais des papes de la ville, dans de multiples théâtres et lieux du centre historique.

M. Py a toutefois précisé auprès de l'AFP que l'édition 2014, dont il a annoncé la programmation la semaine dernière, aurait bien lieu "parce que tout est déjà engagé, mais pour la suite, si le Front National l'emportait, je prendrais mes responsabilités".

Le candidat du Front National, Philippe Lottiaux, a réagi en estimant que M. Py n'était "pas propriétaire" du festival. "Il instrumentalise le festival d'Avignon pour des raisons personnelles, je trouve que ce n'est pas très brillant", a-t-il ajouté. "Aujourd'hui, le festival d'Avignon est une institution et on continuera à soutenir le festival d'Avignon, Avignon restera une ville de théâtre avec ou sans M. Py".

Olivier Py a expliqué à l'AFP que "le festival d'Avignon pourrait partir pour une autre ville, si mes tutelles sont d'accord, sinon je prendrais mes responsabilités". Il a observé que le festival représentait d'"importantes retombées économiques pour la ville chaque année".

"J'attends un sursaut, j'observe qu'il y a eu 42% d'abstention au premier tour, il faut se mobiliser : le combat continue entre les deux tours", a souligné le directeur du festival, qui habite et vote à Avignon.

Le festival d'Avignon génère des recettes évaluées en 2001 à 23 millions d'euros pour la ville, sans compter le "festival off" devenu au fil des ans une gigantesque manifestation festive avec 1.000 compagnies et plus de 1.200 spectacles.

tup-pjl/blb/prh/abk/bds

PLUS:hp