NOUVELLES

Expansion du port de Montréal : la CAQ privilégie Contrecoeur

24/03/2014 11:37 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, appuie sans réserve le projet d'expansion de l'Administration portuaire de Montréal à Contrecoeur, en Montérégie.

M. Legault en a fait l'annonce lundi matin alors qu'il était de passage à Trois-Rivières pour présenter sa stratégie maritime aux médias.

Le chef caquiste a expliqué que deux villes de la Montérégie étaient en compétition pour accueillir les projets d'expansion de l'Administration portuaire : Contrecoeur et Vaudreuil. Il a d'ailleurs reproché à son adversaire libéral, Philippe Couillard, de faire de la « petite politique » en privilégiant le site de Vaudreuil, affirmant que le PLQ avait arrêté son choix sur cette municipalité de l'ouest de Montréal « pour des raisons essentiellement partisanes » parce que la circonscription de Vaudreuil lui est acquise depuis 25 ans.

Pour M. Legault, le site de Contrecoeur est beaucoup plus intéressant en raison de sa proximité avec l'autoroute 30, la profondeur des eaux et un espace de stockage beaucoup plus important. Il devrait d'ailleurs en reparler plus tard au cours de la campagne électorale.

La municipalité de Contrecoeur est située dans la circonscription de Richelieu, un château fort péquiste. L'Administration portuaire, qui possède déjà des terrains sur place, étudie actuellement la possibilité d'agrandir ses installations dans la région. Le potentiel de stockage est évalué à 3,5 millions de conteneurs, soit presque deux fois plus que sur l'île de Montréal. Cet agrandissement pourrait créer jusqu'à 3000 emplois.

M. Legault a également promis de mettre sur pied un programme d'investissement portuaire s'il est élu le 7 avril prochain.

Un gouvernement caquiste lancerait le programme Radisson, doté d'une enveloppe de 75 millions de dollars sur cinq ans, pour mettre sur pied des pôles intermodaux dans la vallée du Saint-Laurent. Le programme serait géré par Investissement Québec.

La CAQ affirme que la mise en place d'un tel réseau permettrait de réduire la circulation routière, préserver les routes et diminuer considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

PLUS:rc