NOUVELLES

Chasseurs F-35: un rapport américain met en garde contre de nouveaux délais

24/03/2014 07:02 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

OTTAWA - D'autres délais et coûts additionnels sont à prévoir dans le controversé programme d'achat des chasseurs F-35, révèle-t-on dans un rapport déposé à Washington, lundi.

Le bureau de la responsabilité gouvernementale des États-Unis (USGAO) a sonné l'alarme quant au processus d'élaboration de logiciels destiné au nouvel appareil sophistiqué.

L'USGAO y prévient les représentants américains que certains logiciels informatiques — ceux évaluant les «opérations de base» de l'appareil et un autre pour ses capacités «de combat» —, pourraient accuser un retard de 13 mois.

Quelque dizaines de ces chasseurs sont déjà en service mais ils sont, pour la plupart, dotés de logiciels de formation relativement simples permettant les vols d'essai.

Les logiciels actuels n'ont qu'une «capacité limitée», selon l'USGAO, et il faudra «résoudre les problèmes et tester à nouveau plusieurs versions de logiciel».

Le fabricant des F-35, Lockheed Martin, doit soumettre sous peu une version améliorée du logiciel pour permettre aux forces aériennes américaines de commencer une mise en service opérationnelle d'ici juillet 2015. Le USGAO doute toutefois de cet échéancier.

Au Canada, le gouvernement fédéral n'a toujours pas indiqué s'il irait de l'avant avec son programme d'achat des F-35 ou préférerait lancer un appel d'offres pour le remplacement de la flotte vieillissante des CF-18.

L'achat de 65 de ces appareils avait été mis sur la glace après le dépôt d'un rapport du vérificateur général, il y a près de deux ans, dans lequel ce dernier accusait les ministères de la Défense et des Travaux publics d'avoir échoué à leurs devoirs et sous-estimé les coûts mirobolants liés au programme.

Des évaluations indépendantes avaient par la suite évalué qu'il en coûterait plus de 44 millions $ sur 40 ans aux contribuables pour l'achat, la maintenance et l'opération de ces chasseurs, soit nettement plus que les 16 milliards $ d'abord annoncés par Ottawa.

PLUS:pc