NOUVELLES

Le Canadien l'emporte en tirs de barrage contre les Bruins de Boston

24/03/2014 10:44 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT
Jared Wickerham via Getty Images
BOSTON, MA - MARCH 24: Alexei Emelin #74 of the Montreal Canadiens celebrates his goal in the first period against the Boston Bruins during the game at TD Garden on March 24, 2014 in Boston, Massachusetts. (Photo by Jared Wickerham/Getty Images)

BOSTON - L'hiver ne veut pas s'en aller, mais le hockey de printemps est bel et bien arrivé. Le Canadien a mis fin à la série de 12 victoires des Bruins de Boston en l'emportant 2-1 aux tirs de barrage, lundi, au terme d'un match âprement disputé au TD Garden.

Quatrième tireur à s'élancer, le jeune Alex Galchenyuk a réussi le but décisif en fusillade face à Tuukka Rask.

Le gardien Peter Budaj est donc demeuré invaincu à Boston, infligeant aux Bruins (49-17-6) un cinquième revers en carrière chez eux.

L'entraîneur Michel Therrien a dit ne retirer aucune satisfaction particulière d'avoir vu ses troupiers stopper la séquence des Bruins.

«À ce stade de la saison, tout ce qui compte ce sont les points pour se classer aux séries», a-t-il déclaré.

En temps réglementaire, le Canadien (40-26-7) s'est accroché au but d'Alexei Emelin pendant près d'une cinquantaine de minutes.

Patrice Bergeron, son 23e, a provoqué la situation de bris d'égalité au troisième vingt.

Budaj a bloqué 28 lancers au final; Rask 21.

Le Tricolore est sorti amoché de l'affrontement, ayant dû disputer 60 minutes avec 10 attaquants après avoir perdu les services des attaquants Dale Weise et Travis Moen, tôt en première période.

«Ç'a été un match difficile contre l'équipe de l'heure de la Ligue nationale, a affirmé Therrien, en louangeant le bon travail de Budaj. Perdre deux joueurs, ce n'était pas l'idéal parce que nous sommes plus efficaces à quatre trios. Les probabilités étaient contre nous. Mais les gars ont démontré beaucoup de caractère. Je suis très fier d'eux.»

Le CH, qui a rejoint le Lightning de Tampa Bay au classement de la section Métropolitaine, n'a pas le temps de panser ses plaies puisqu'il sera de retour à Montréal, dès mardi, afin d'accueillir les infortunés Sabres de Buffalo.

Emelin-Lucic, ça repart!

Emelin a permis au Canadien de sortir gagnant d'un premier vingt vigoureux et animé.

Le défenseur russe a tôt fait de relancer les hostilités avec Milan Lucic. Emelin, qui s'était fait bardasser par Lucic au Centre Bell le 12 mars, a fait culbuter son rival au centre de la patinoire à l'aide d'un solide coup de hanche.

Emelin a ensuite été crédité du seul but de la période, à 6:39, pendant le deuxième jeu de puissance d'affilée des siens. Son tir des poignets en provenance de la ligne bleue a déjoué Rask, après avoir effleuré la lame du bâton de Chris Kelly.

Tout juste auparavant, le quatrième trio du Tricolore a été amputé de deux membres d'un coup. Weise a effectué une mauvaise chute contre la bande, après y avoir été poussé par Kevan Miller, puni. Moen s'en est pris à Miller et la bagarre a mal tourné pour lui, se faisant passer le K.-O..

Les Bruins ont eu l'initiative du jeu en deuxième moitié d'engagement. Au bout de 20 minutes, ils détenaient l'avantage 11-5 dans les lancers.

La soirée s'est poursuivie à un rythme effréné au deuxième tiers. Budaj a continué d'être solide, les Bruins ne saisissant pas leurs occasions en supériorité numérique.

Le Canadien a raté les siennes également, vers la fin de la période. L'indiscipline des hôtes lui a entre autres procuré une double supériorité pendant une quarantaine de secondes.

Trop chaud!

En troisième, le Canadien a joué avec le feu... et il a fini par se brûler! Les Bruins ont pu déployer quatre jeux de puissance d'affilée, créant finalement l'égalité à trois secondes de la fin de la quatrième supériorité. Bergeron a fait dévier le tir du défenseur Dougie Hamilton, avec 5:26 à écouler.

Une mention honorable tout de même au principal quatuor utilisé par l'entraîneur Therrien — Tomas Plekanec, Brian Gionta, Mike Weaver et Douglas Murray — pour son travail remarquable.

«Je ne suis pas d'accord avec toutes les pénalités qu'on a écopées. De n'avoir accordé que six lancers en infériorité, c'est dire combien les gars ont fait du travail exceptionnel», a dit Therrien, en disant de Weaver qu'il est «un petit guerrier qui se donne corps et âme».

Lucic se venge

Avant la fin de la troisième, Lucic a cherché à rendre la monnaie de sa pièce à Emelin, en le dardant par derrière. Emelin a retraité au vestiaire, souffrant. Mais il est revenu au jeu.

Après le match, Lucic n'a pas été tendre à l'endroit d'Emelin, l'accusant d'avoir tenté de le blesser aux genoux et le qualifiant de «poule mouillée». Le gaillard des Bruins s'est par ailleurs défendu d'avoir dardé Emelin.

INOLTRE SU HUFFPOST

La saison 2013-2014 de la LNH en vidéos