NOUVELLES

Canada: un homme hospitalisé avec des symptômes de fièvre Ebola

24/03/2014 08:43 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Un homme développant les symptômes d'une fièvre hémorragique, comme celle provoquée par le virus Ebola, a été hospitalisé au Canada peu après son retour du Liberia, ont annoncé lundi les services de santé.

"Un adulte de sexe masculin qui a récemment voyagé en Afrique de l'Ouest est gravement malade dans un hôpital de Saskatoon (ndlr, ouest du Canada) avec une forte fièvre et d'autres symptômes", a indiqué le ministère de la Santé de la province canadienne de la Saskatchewan dans un communiqué.

Cet homme qui s'était déplacé pour son travail "revenait du Liberia", a précisé ensuite Denise Werker, directrice adjointe de la direction provinciale de la santé, en évoquant des symptômes s'apparentant à la fièvre Ebola.

Lundi, les services de santé du Liberia avaient indiqué que six cas suspects d'Ebola avaient été détectés, dont cinq mortels. Ces cas faisaient suite aux 87 cas recensés en Guinée.

Les personnes souffrant de fièvres hémorragiques, comme celle de type Ebola, "peuvent saigner de la bouche ou des yeux", a expliqué Denise Werker lors d'une conférence de presse télévisée depuis Saskatoon.

Mme Werker a indiqué que la personne hospitalisée développait ces symptômes et avait été mise à l'isolement. Ses proches sont placés en quarantaine en attendant les résultats des analyses et ne présentent pas de symptômes de fièvre.

"Nous attendons les résultats" mardi dans la journée, les prélèvements ayant été envoyés dans un laboratoire spécialisé à Winnipeg (centre du Canada), a précisé Mme Werker.

Elle a également indiqué qu'"il y a une possibilité que cette personne souffre d'une autre maladie". Si les tests de dépistage étaient négatifs mardi, il faudrait alors procéder à de nouvelles analyses, a-t-elle poursuivi.

Cette personne a développé les symptômes une fois rentrée au Canada et n'était donc pas une menace sanitaire pour les autres voyageurs, a indiqué Denise Werker. "Les personnes ne sont pas très contagieuses pendant la période d'incubation", a-t-elle affirmé.

De plus, selon elle, les risques de contagion sont faibles puisque la transmission du virus s'opère par le sang ou les secrétions du corps.

Le ministère de la Santé de la Saskatchewan a estimé que "le risque pour le public est faible".

Le virus Ebola provoque une forte fièvre, des vomissements et des diarrhées qui tuent dans la plupart des cas.

mbr/gde

PLUS:hp