NOUVELLES

Brahimi: une reprise des négociations de Genève exclue pour le moment

24/03/2014 06:45 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi a affirmé lundi qu'une reprise des négociations de paix entre le régime et l'opposition à Genève était exclue pour le moment.

"Tout retour à Genève est exclu pour le moment, car les conditions d'une reprise ne sont pas réunies", a affirmé M. Brahimi aux journalistes à Koweït, où il doit participer au sommet arabe qui s'ouvre mardi.

A la demande de savoir s'il comptait se rendre prochainement en Syrie, l'émissaire international a répondu par la négative, ajoutant "ça suffit".

Une deuxième session de négociations à Genève entre l'opposition et le gouvernement syrien pour trouver une issue politique au conflit s'était terminée le 15 février sur un constat d'échec, en raison d'un désaccord entre le gouvernement et l'opposition sur l'ordre du jour des travaux.

Aucune date n'a encore été fixée pour leur reprise. Le 14 mars, le régime de Damas avait accusé le médiateur international d'avoir "outrepassé" son rôle en critiquant la prochaine tenue de la présidentielle dans le pays en guerre.

Le Parlement syrien avait voté la veille une loi qui exclut de facto une participation de l'opposition en exil au scrutin et ouvre la voie à une réélection de Bachar al-Assad.

M. Brahimi, qui a dirigé deux sessions de dialogue à Genève avec l'opposition et le régime, en janvier et en février, sans résultat, avait prévenu que la présidentielle, dont la date n'a pas encore été annoncée officiellement, sonnerait le glas des négociations devant mettre fin au conflit.

Le départ de M. Assad est la principale revendication de l'opposition qui lutte pour le renverser depuis trois ans. Le conflit a fait au moins 146.000 morts selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), et des millions de déplacés et réfugiés.

kf-at/sw

PLUS:hp