NOUVELLES

Birmanie: l'appel d'offre pour le grand aéroport de Rangoun relancé

24/03/2014 08:24 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

La Birmanie a décidé de relancer l'appel d'offre pour la construction d'un grand aéroport international près de Rangoun, le consortium sud-coréen choisi ayant rencontré des difficultés financières avec ce projet de 1,5 milliard de dollars, a indiqué lundi un haut responsable du secteur de l'aviation.

Les autorités ont suspendu l'offre du consortium mené par l'opérateur des aéroports de Corée du Sud, Incheon International Airport Corp (IIAC), pour construire l'aéroport de Hanthawaddy, a précisé Tin Naing Tun, secrétaire général du département de l'aviation civile.

"Nous n'avons pas de problèmes avec le côté technique (de l'offre), l'entreprise a beaucoup d'expérience. Mais nous avons eu des difficultés à négocier le volet financier", a-t-il déclaré à la presse lors de la première conférence aéronautique organisée en Birmanie.

Après des discussions avec les deux offres arrivées en tête, le gouvernement a décidé de se porter garant de prêts jusqu'à la moitié du montant du projet et de relancer l'appel d'offre sur cette base, a-t-il ajouté, sans donner de détails sur les difficultés ayant conduit à la suspension de l'offre sud-coréenne.

Le gouvernement qui a succédé à la junte en mars 2011 a entraîné la Birmanie dans un tourbillon de réformes et l'a sortie de son isolement après près d'un demi-siècle de dictature militaire. Depuis, touristes et hommes d'affaires se pressent pour découvrir le pays.

Mais l'aéroport international de Rangoun a une capacité de 2,7 millions de passagers par an, un nombre insuffisant au regard du nouvel l'attrait qu'exerce la Birmanie--. Même si selon les chiffres officiels, 3,7 millions de voyageurs y sont passés en 2013.

L'aéroport de Hanthawaddy sera situé à 80 km au nord-est de Rangoun et pourra accueillir 12 millions de visiteurs par an.

L'aéroport de Rangoun était considéré comme l'un des plus modernes de la région à la fin de la colonisation britannique il y a 60 ans, mais a ensuite perdu du terrain et les visiteurs se sont raréfiés pendant la junte.

Tin Naing Tun a souligné que la Birmanie avait l'objectif de retrouver cette place de hub régional d'ici 2030, assurant que le projet de Hanthawaddy se poursuivrait.

Les quatre groupes ayant initialement présenté une offre sont invités à en soumettre une nouvelle d'ici le 22 avril.

hla-klm/abd/abk

PLUS:hp