NOUVELLES

Yémen: des rebelles chiites bloquent une route au nord de Sanaa

23/03/2014 08:15 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Des centaines de rebelles chiites en armes bloquaient dimanche l'entrée nord de la ville de Omran, au nord de Sanaa, au lendemain d'affrontements avec l'armée qui ont fait douze morts.

La tension restait vive dans la ville à l'entrée nord de laquelle les rebelles ont dressé une tente près d'un barrage militaire où leurs camarades se sont heurtés à l'armée samedi.

D'autres rebelles, la plupart armés, ont marché dans la ville pour demander le départ du gouverneur et du commandant régional de l'armée qu'ils accusent d'appartenir au parti rival islamiste d'Al-Islah, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Huit rebelles, deux soldats et deux civils ont été tués dans les affrontements de samedi, provoqués par l'insistance des rebelles à entrer dans la ville avec leurs armes.

Un comité de médiation a été dépêché dans la région après l'arrivée de renforts rebelles depuis leurs bastions dans le nord du Yémen et du renforcement de la présence de l'armée.

Le comité a donné aux rebelles jusqu'à lundi matin pour démanteler leur tente, ouvrir la route et se retirer.

"Si les Houthis (les rebelles chiites) ont des demandes, elles seront transmises à la présidence", a déclaré le chef médiateur Ahmed al-Makdissi à l'AFP, près de la tente des rebelles.

"Nous avons pour souci de consolider la sécurité et la stabilité", a-t-il ajouté.

Les rebelles se sont livrés le 14 mars à une démonstration de force en manifestant à Omran, les armes en main, pour demander la démission du gouvernement, accusé de corruption.

Selon des analystes, les rebelles de confession zaïdite, fortement implantés dans le nord du pays où ils contrôlent notamment la province de Saada, tentent de gagner du terrain pour élargir leur zone d'influence dans le futur Etat fédéral yéménite, qui doit compter six provinces.

Ils ont pris début février, après des affrontements ayant fait 150 morts, des localités de la province d'Omran, en délogeant le clan des Al-Ahmar, les puissants chefs de la confédération tribale des Hached.

Des sources militaires ont indiqué la semaine passée que l'objectif des rebelles étaient de prendre le contrôle de la ville d'Omran et d'assiéger la capitale Sanaa.

jj/ak/mh/faa

PLUS:hp