NOUVELLES

Un présentateur de radio russe dit avoir été licencié à cause de la Crimée

23/03/2014 07:00 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Le présentateur d'une émission d'information sur une radio russe a affirmé dimanche avoir été licencié pour avoir émis des doutes sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

Vladimir Semago, qui présentait l'émission intitulée "Avec mes propres mots" sur la radio Capital a dit qu'il avait été licencié la semaine dernière après une émission en direct réalisée le 16 mars, le jour du référendum en Crimée qui a approuvé à une écrasante majorité le rattachement de la péninsule russophone à la Russie.

Il a déclaré avoir voulu "parler aux gens et savoir s'ils étaient vraiment tous aussi unis".

"Pour cette raison, j'ai reçu une réprimande m'accusant de ne pas avoir un comportement éthique et d'avoir une attitude provocatrice", a-t-il dit à la radio Echo de Moscou.

"La station de radio a choisi de soutenir le président russe sur le rattachement de la Crimée à la Russie", a ajouté M. Semago, un homme d'affaire et ancien député qui travaillait à la radio depuis deux ans.

Roman Babayan, le rédacteur-en-chef de la radio Capital, une station qui émet à Moscou et dans sa région, a répondu qu'il était "très facile d'invoquer maintenant une prise de position sur la Crimée comme explication. Il faut seulement travailler de manière professionnelle", a-t-il dit à Echo de Moscou.

Vladimir Semago a expliqué qu'il ne s'opposait pas en principe au rattachement de la Crimée à la Russie, mais était mal à l'aise avec la manière et "la hâte" avec lesquelles le président Vladimir Poutine avait procédé.

Les Etats-Unis ont fustigé récemment la censure "sans précédent" des médias russes, qui s'exprime notamment à travers le blocage de sites internet d'opposition et de sources d'informations alternatives sur la crise en Ukraine.

am/jhb/ml/abk

PLUS:hp