NOUVELLES

Un commandant ukrainien fait prisonnier après l'invasion de sa base en Crimée

23/03/2014 07:48 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Le président intérimaire de l'Ukraine a réclamé, dimanche, la libération d'un commandant de l'armée de l'air ukrainienne fait prisonnier après l'invasion de sa base par des forces pro-russes en Crimée.

Le colonel Iouliy Mamtchour dirige la base militaire de Belbek près de Sébastopol. L'installation a été attaquée, samedi, par des troupes qui ont utilisé des véhicules blindés pour défoncer les murs, en plus de tirer des coups de feu et de lancer des grenades assourdissantes.

Un soldat ukrainien a été blessé durant l'incident. Les attaquants ne portant pas d'insignes, il n'a pas été possible de déterminer s'il s'agissait de militaires russes ou de miliciens pro-russes locaux.

Dans un communiqué publié dimanche, le président Olexandre Tourtchinov a déclaré que M. Mamtchour avait été «enlevé» par les forces et a exigé sa libération. Il n'a pas précisé le lieu où le commandant était détenu.

Toutefois, le politicien Vitali Klitschko a affirmé, dimanche, que le colonel avait été incarcéré par l'armée russe dans une prison de Sébastopol, ville criméenne qui abrite la flotte russe de la mer Noire.

M. Klitschko est l'un des leaders des manifestations qui ont secoué l'Ukraine pendant trois mois et ont finalement forcé le président Viktor Ianoukovitch à fuir le pays en février. Un gouvernement par intérim a pris le pouvoir en attendant les élections présidentielles du 25 mai.

Le mouvement de contestation est né de la décision de M. Ianoukovitch de rejeter un traité qui aurait renforcé les liens entre l'ancienne république soviétique et l'Union européenne afin de se rapprocher de la Russie.

Le renversement de Viktor Ianoukovitch a été dénoncé par Moscou et la majorité des Ukrainiens russophones, qui l'ont assimilé à un «coup d'État». Peu de temps après, les forces russes ont pris le contrôle de la Crimée, qui a tenu un référendum pour se séparer de l'Ukraine et se joindre à la Russie.

Moscou a officiellement annexé la péninsule la semaine dernière, un geste que l'Occident considère comme illégitime. Les États-Unis et l'Union européenne ont imposé des sanctions à la Russie, mais celle-ci semble en avoir fait peu de cas.

Dimanche, le ministère russe de la Défense a annoncé que le drapeau de la Russie flottait maintenant sur plus de 189 installations militaires en Crimée. Il n'a pas précisé si certaines bases étaient encore contrôlées par l'Ukraine.

À la base de la marine ukrainienne à Feodosia, les troupes négociaient, dimanche, leur reddition avec les forces russes.

PLUS:pc