NOUVELLES

Liban: accrochages entre deux groupes armés rivaux à Beyrouth

23/03/2014 04:06 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Des accrochages ont opposé à l'aube dimanche à Beyrouth deux groupes armés rivaux, l'un salafiste et l'autre soutenant le Hezbollah chiite, a rapporté l'agence nationale libanaise ANI.

Ces accrochages ont duré plus de cinq heures, faisant des blessés, a ajouté l'agence sans fournir de bilan précis dans l'immédiat.

Des témoins ont indiqué à l'AFP qu'une dispute entre un partisan d'un groupe salafiste et un membre d'un groupe proche du Hezbollah, avait dégénéré en heurts à l'ouest de Beyrouth.

Le Liban est profondément divisé sur le conflit syrien, qui a exacerbé les tensions communautaires entre sunnites, emmenés par l'ex-Premier ministre Saad Hariri, et chiites conduits par le puissant Hezbollah. Cette division a empiré avec l'implication du mouvement chiite dans les combats en Syrie, au côté du régime contre la rébellion syrienne en majorité sunnite.

A Tripoli, la grande ville du nord du Liban, 18 personnes ont été tuées depuis le 13 mars, lorsqu'une nouvelle vague d'affrontements a éclaté entre le quartier alaouite de Jabal Mohsen et celui sunnite de Bab al-Tebbaneh, deux secteurs populaires, le premier appuyant le régime de Bachar al-Assad et le second la rébellion syrienne.

Les deux quartiers rivaux connaissent des tensions depuis des années, mais celles-ci se sont nettement aggravées depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le régime syrien, qui s'est transformée en guerre civile.

str-rd/hj/cnp

PLUS:hp