NOUVELLES

Municipales en France: "cru exceptionnel" pour le Front national, selon Marine Le Pen

23/03/2014 03:24 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
French far-right party leader Marine Le Pen sings the French national anthem "La Marseillaise" after delivering her speech during a campaign meeting in Marseille, southern France, Sunday March, 16, 2014. Municipal elections will take place on March 23 and 30 throughout France. (AP Photo/Claude Paris)

Le premier tour des élections municipales en France est "un cru exceptionnel" pour le Front national (FN, extrême droite), s'est félicitée dimanche soir sa présidente Marine Le Pen qui y voit "la fin de la bipolarisation de la vie politique" française.

"Le Front national s'implante comme il le voulait et il le fait avec un cru exceptionnel", a déclaré Marine Le Pen sur la chaîne de télévision TF1, évoquant "la fin de la bipolarisation de la vie politique française".

Selon les estimations des instituts de sondage, le Front national est arrivé en tête du scrutin dans plusieurs villes du pays, et frôle même la victoire au premier tour à Hénin Beaumont (Nord), ville où Marine Le Pen était candidate en position non éligible.

Dans ce bassin minier de 26.000 habitants, la liste Front national conduite par Steeve Briois obtiendrait 49,4% des voix, selon une estimation TNS Sofres-Sopra.

Dans le sud de la France, la Front national arrive également en tête dans plusieurs villes comme Fréjus, Avignon, Perpignan ou Béziers.

Le premier tour des municipales en France a, par ailleurs, été marqué par une abstention record estimée autour de 35% pour ce premier test électoral pour le président François Hollande, au plus bas dans les sondages deux ans après sa victoire à la présidentielle de mai 2012.

La porte-parole du gouvernement socialiste, Najat-Vallaud Belkacem, a affirmé que la majorité de gauche ferait "tout pour empêcher qu'un candidat FN emporte une municipalité".

De son côté, le président du principal parti de droite, l'UMP, Jean-François Copé, réélu dans sa ville de Meaux en région parisienne, a appelé "celles et ceux qui ont voté pour le FN pour marquer leur colère" à "reporter leur voix" sur les candidats de l'UMP pour le second tour du 30 mars.

"Les conditions d'une grande victoire sont réunies pour le second tour", a-t-il affirmé sur TF1.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fin de vie: ce qu'autorisent les pays européens