NOUVELLES

Afrique du Sud: le procès d'Oscar Pistorius prolongé jusqu'au 16 mai

23/03/2014 05:45 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Le procès du champion handisport sud-africain Oscar Pistorius, accusé d'avoir assassiné sa compagne Reeva Steenkamp en février 2013, sera prolongé de sept semaines, jusqu'au 16 mai, a annoncé dimanche le tribunal de Pretoria.

"Le procès d'Oscar Pistorius va continuer devant la haute cour du Gauteng (Pretoria) du lundi 24 mars au vendredi 4 avril" et sera ensuite interrompu pendant dix jours, le tribunal étant fermé la deuxième semaine d'avril. "Après la pause, le procès continuera du lundi 14 avril au vendredi 16 mai 2014", a précisé le tribunal dans un communiqué.

Oscar Pistorius, 27 ans, est accusé d'avoir prémédité le meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp, un top-model de 29 ans, qu'il a abattue de quatre balles aux premières heures de la Saint-Valentin 2013. Lui prétend qu'il s'agit d'une terrible méprise, et qu'il l'a prise pour un cambrioleur qui se serait enfermé dans les toilettes.

Le procès très médiatisé, qui a débuté le 3 mars, devait théoriquement s'achever jeudi 20 mars, au bout de trois semaines. Mais après treize jours d'audiences, la Cour n'a entendu que 18 témoins.

Le parquet a dressé une liste de 107 témoins --qui ne seront probablement pas tous entendus--, tandis que la défense devrait elle aussi en appeler à la barre. Oscar Pistorius doit bien sûr être interrogé lui aussi, avant le réquisitoire de l'accusation et la plaidoirie de la défense.

Une prolongation de sept semaines est cependant surprenante, le procureur Gerrie Nel ayant indiqué mercredi, avant que le procès ne soit ajournée, qu'il n'avait plus que "quatre ou cinq témoins" à appeler à la barre.

"C'est un procès onéreux, mais sur cette base qui nous a été expliquée que le Parquet va boucler en début de semaine prochaine, nous avons accepté", avait répondu l'avocat d'Oscar Pistorius, Barry Roux.

Le procès a notamment pris du retard à cause d'incidents et de délais de traduction --parfois très laborieuse--, outre les très longs contre-interrogatoires de Me Roux, qui a multiplié les questions sur des détails en apparence fort éloignés du fond de l'affaire.

Le verdict et la sentence ne sont attendus que plusieurs semaines après la fin des audiences.

liu/sba

PLUS:hp