NOUVELLES

Vol MH370: nouveau face-à-face tendu entre officiels malaisiens et familles des disparus

22/03/2014 12:26 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Des proches de Chinois disparus à bord du Boeing de la Malaysia Airlines ont de nouveau laissé exploser leur colère en rencontrant samedi à Pékin des responsables malaisiens, les policiers devant même intervenir pour contenir les débordements.

La réunion, dans un hôtel de la capitale chinoise, a été émaillée d'invectives et de scènes de pleurs, les familles chinoises étant pour beaucoup convaincues que Kuala Lumpur leur cache des choses depuis le départ.

"Gouvernement de Malaisie, dites la vérité! Et rendez-nous les nôtres!", ont scandé des personnes de l'assistance.

"Le gouvernement malaisien nous trompe, il n'ose pas nous faire face, le gouvernement malaisien est le pire des meurtriers", ont-elles martelé, même si rien n'est venu étayer l'hypothèse d'un "complot" politique pour expliquer la disparition de l'avion de ligne.

"Nous n'en pouvons plus! On nous propose seulement de l'argent en compensation afin que nous partions, mais nous nous perdons notre famille", s'est emportée une femme. "Ici nous sommes en Chine! Nous continuerons à attendre et nous ne partirons pas!"

Menacés par des Chinois dans la salle, les officiels malaisiens ont même précipitamment quitté la tribune, des policiers s'interposant pour qu'ils ne soient pas molestés.

Il y avait 153 Chinois à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines à destination de Pékin quand il s'est volatilisé le 8 mars des écrans radars civils, une heure après son décollage de Kuala Lumpur.

Les recherches sont entrées samedi dans leur troisième semaine. Mais dans cet hôtel de Pékin où séjournent les proches des disparus et où sont organisées des rencontres régulières avec des responsables de la Malaysia Airlines, les aléas de l'enquête, les démentis et les espoirs déçus ont durablement entamé la confiance.

Vendredi avait été organisée dans l'hôtel une première rencontre entre les familles et des représentants des autorités malaisiennes. La réunion avait également donné lieu à des échanges houleux, des huées et des éruptions de colère.

seb/jr

BOEING

PLUS:hp