NOUVELLES

Ukraine: de l'or et des millions de dollars saisis chez un ex-ministre

22/03/2014 08:45 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Des perquisitions au domicile de l'ex-ministre ukrainien de l'Energie, soupçonné de détournement de fonds publics, ont abouti à la saisie de 42 kilos d'or et de 4,8 millions de dollars en liquide, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur.

"Quarante-deux kilogrammes d'or, 4,8 millions de dollars en liquide, des sacs avec des pierres précieuses ressemblant à des diamants, 16 montres de valeur: tels sont les résultats des perquisitions menées aux domiciles de l'ex-ministre de l'Energie Edouard Stavitski", a écrit Arsen Avakov sur la page Facebook.

Ces recherches ont été menées dans le cadre d'une enquête lancée par le parquet général et l'unité de lutte contre le crime organisé du ministère de l'Intérieur, a-t-il précisé.

Selon le site Ukraïnska Pravda, M. Stavitski, qui aurait fui en Italie, serait impliqué en particulier dans des affaires en rapport avec la résidence qu'occupait Viktor Ianoukovitch dans la banlieue de Kiev et dont le luxe et la pompe ont choqué la population après la fuite du président déchu.

Ces nouvelles déclarations interviennent au lendemain de l'arrestation du directeur général de la compagnie nationale de pétrole et de gaz Naftogaz, Evguen Bakouline, soupçonné de corruption représentant environ quatre milliards de dollars, selon les enquêteurs.

Des perquisitions ont également eu lieu vendredi au domicile de l'ex-ministre de l'Agriculture Mykola Prysiajniouk où ont été saisis 286.000 dollars en liquide et des montres de luxe.

Tous ces responsables avaient été nommés sous l'autorité de Viktor Ianoukovitch, accusé par le nouveau pouvoir en place de corruption à grande échelle et d'avoir détourné des dizaines de milliards d'euros au profit des proches et alliés.

Naftogaz, qui fonctionne sous la tutelle du ministère de l'Energie, occupe une place très politique en Ukraine, notamment parce que la société est en charge des importations de gaz russe et voit transiter d'énormes flux financiers.

En grandes difficultés financières, elle doit des milliards de dollars à Gazprom et la situation risque de s'aggraver. Moscou a annoncé mettre fin à tout rabais, ce qui signifie que Kiev payera désormais un des tarifs les plus élevés en Europe.

gmo/via/abk

PLUS:hp