NOUVELLES

Nigeria: les écoles secondaires de l'Etat de Borno fermées depuis une semaine (enseignants, parents)

22/03/2014 09:43 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Les 85 établissements secondaires publics de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria sont fermés depuis une semaine et pour une durée indéterminée, après des attaques meurtrières du groupe islamiste armé Boko Haram, ont indiqué samedi des parents et des enseignants.

"Nous sommes allés à l'école vendredi dernier (14 mars) mais à notre grande surprise le directeur de l'établissement nous a informé qu'il avait des reçu des instructions du ministère de l'Education lui ordonnant de fermer l'école indéfiniment", a affirmé à l'AFP Suleiman Gana, un enseignant.

"Il(le directeur) nous a dit que cette décision concernait tous les établissements publics de l'Etat, et qu'il s'agissait d'une mesure de prudence pour protéger la vie des élèves et des enseignants des attaques de Boko Haram", a ajouté M. Gana.

Des parents d'élèves ont également confirmé la fermeture des établissements, qui accueillent plus de 120.000 élèves, certains manifestant leur hostilité à cette mesure de nature à renforcer Boko Haram dont le but, à leurs yeux, est d'empêcher les jeunes d'aller à l'école.

Les établissements scolaires et universitaires ont souvent été pris pour cible par Boko Haram, dont le nom signifie "L'éducation occidentale est pêché" en langue haoussa.

Plusieurs établissements dans le nord de l'Etat de Borno, sont quant eux fermés depuis plus de deux ans.

Les autorités ont demandé aux écoles situées dans les localités de Konduga, Bama, Mafa, Dikwa et Damboa -- où Boko Haram a lancé plusieurs assauts sanglants -- d'installer les élèves dans des établissements plus sûrs à Maiduguri.

Fin février, 43 élèves ont été tués lors de l'attaque du lycée de Buni Yadi, dans l'Etat voisin de Yobe, par des militants présumés de Boko Haram.

Plusieurs lycéennes ont également été enlevées, au cours de cette attaque, et le bâtiment a été entièrement brûlé.

Les autorités de Yobe ont déclaré en octobre dernier que 209 écoles avaient été détruites au cours d'attaques de Boko Haram dans cet Etat, les dommages s'élevant à plus de 11 millions d'euros.

Malgré l'instauration de l'état d'urgence dans trois Etats du Nord-Est en mai dernier et une lourde intervention de l'armée, les attaques de Boko Haram ont déjà fait près de 700 morts lors de 40 attaques et plusieurs dizaines de milliers de déplacés dans cette région depuis le début de l'année, selon l'ONG Human Rights Watch.

Ce bilan est le plus élevé depuis le début du conflit en 2009.

str-abu/ade/hm/aub

PLUS:hp