NOUVELLES

Irak: des attaques et des attentats à la bombe font 16 morts au pays

22/03/2014 04:41 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

BAGHDAD - Une série d'attaques survenues à travers l'Irak ont fait 16 morts chez les forces de sécurité et les civils samedi, ont annoncé des responsables.

Séparément, un officier kurde de la garde présidentielle irakienne aurait abattu d'une balle dans la tête le directeur d'une station de radio locale lors d'une échauffourée près de sa résidence officielle dans l'est de Bagdad, a fait savoir la police.

Au dire des autorités, Mohammed Bedwi a été tué à un point de contrôle par un lieutenant des gardes de sécurité majoritairement kurdes de Jalal Talabani, lui aussi kurde.

Le tueur soupçonné a été remis aux forces de sécurité nationales qui assiègent les lieux, ont précisé la police et la télévision d'État.

M. Talabani a été victime d'un accident vasculaire cérébral l'an dernier et reçoit des soins en Allemagne. Peu de détails ont été divulgués sur son état de santé depuis.

Plusieurs habitants de Bagdad n'apprécient pas la présence de forces de sécurité kurdes, qui gardent des responsables kurdes dans la capitale.

La télévision d'État a montré des images du premier ministre Nouri al-Miliki arrivant sur les lieux du crime, près du palais présidentiel. «Toutes les personnes derrière cette affaire devraient être poursuivies. Il s'agit d'une violation de la loi», a-t-il dit.

Ailleurs au pays, une série d'explosions ont frappé plusieurs villes. Selon des responsables policiers, la vague d'attentats a débuté par l'explosion d'une machine infernale improvisé dans une rue commerciale de la ville de Tikrit (nord). Quelques minutes plus tard, une voiture piégée a touché des policiers venus sur place pour inspecter le lieu de l'explosion.

Cinq policiers et deux civils ont été tués, tandis que 18 personnes ont été blessées dans ces attaques.

Quelques heures plus tard, un kamikaze a défoncé un point de contrôle près de la ville d'Adeim avec une voiture piégée, tuant trois civils et trois policiers.

Un autre explosif a atteint un point de contrôle de l'armée près de Mossoul, fauchant deux soldats et en blessant trois autres, dit la police.

Les forces de sécurité irakiennes sont l'une des cibles favorites des insurgés sunnites qui tentent de saper le gouvernement à dominance chiite.

La violence est de plus en plus fréquente depuis avril dernier, dans le cadre d'une multiplication des attaques jamais vue depuis 2008. Ces attentats sont devenus le défi le plus important à relever du gouvernement.

Dans la ville de Bassora (sud), enfin, des tireurs ont abattu un colonel de la police en charge des enquêtes criminelles alors que celui-ci marchait près de sa maison.

PLUS:pc