NOUVELLES

Des députés du NPD prennent le train pour vanter le transport de passagers

22/03/2014 02:18 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

HALIFAX - Plusieurs politiciens du Nouveau Parti démocratique monteront ce weekend à bord d'un train devant relier Halifax à Ottawa afin de promouvoir le service ferroviaire pour les passagers dans les Maritimes.

Les députés Robert Chisholm, Megan Leslie, Peter Stoffer et Philip Toone entameront leur périple à la gare de Via Rail à Halifax, dimanche matin, et des arrêts sont prévus au Nouveau-Brunswick et au Québec.

Ces politiciens effectuent le voyage après que le CN eut annoncé ses intentions d'abandonner un tronçon de 70 kilomètres de voies ferrées entre Miramichi et Bathurst, au Nouveau-Brunswick, puisque l'on n'y transporte plus de marchandises. Quant à Via Rail, l'entreprise dit être incapable d'acheter ou d'entretenir ce tronçon.

M. Chisholm s'inquiète de la possibilité que les collectivités situées à l'est du Québec perdent leur accès à un service déjà réduit offert par Via dans les Maritimes si le gouvernement fédéral n'arrive pas à la rescousse.

«Cela aura un impact négatif sur la capacité des habitants du nord-est du Nouveau-Brunswick d'utiliser cette section de la voie, mais nous craignons en plus que cela entraînera une dégradation supplémentaire du service.»

Le député croit que 10 millions $ sont nécessaires pour maintenir la voie ferrée néo-brunswickoise, et qu'Ottawa devrait délier les cordons de la bourse.

«Nous faisons pression sur le gouvernement fédéral pour que celui-ci s'implique afin de s'assurer que la ligne n'est pas abandonnée... que les mises à jour soient effectuées, et que le tronçon soit maintenu au sein de la ligne», dit-il.

«Nous devons souligner le fait qu'il s'agit d'un service qui unit le pays, et les habitants des provinces atlantiques méritent d'avoir un service ferroviaire efficace, tout comme le reste du pays.»

Toujours au dire de M. Chisholm, le chemin de fer est une façon efficace de voyager et plusieurs habitants de la région s'appuient sur ce service. Il a déploré que le gouvernement fédéral tourne le dos aux trains de passagers dans la région atlantique alors qu'au contraire, d'autres pays améliorent leur réseau ferroviaire.

De son côté, Transports Canada dit ne pas avoir l'intention d'acheter ce tronçon de voie au Nouveau-Brunswick.

«Il n'existe aucune loi fédérale en place pour obliger le gouvernement fédéral à acheter la voie si le CN cesse ses activités», a expliqué samedi par courriel la porte-parole Marie-Ève Saint-Hilaire.

«Tel qu'indiqué précédemment, le gouvernement fédéral ne s'intéresse pas à se porter acquéreur de cette voie de chemin de fer.»

PLUS:pc