NOUVELLES

Vol MH370: les recherches se poursuivent sans succès

21/03/2014 07:04 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT
TERJE BENDIKSBY via Getty Images
Sturla Henriksen, director general of the Norwegian Shipowner's Association (C) and Ingar Skiaker, CEO of Hoeegh Autoliners attend a press conference on March 20, 2014 in Oslo on the movements of the vessel 'Hoeegh St Petersburg'. The Norwegian ship reached the area of the Indian Ocean where possible debris of the missing Malaysia Airlines MH370 plane were spotted, shipping company Hoeeg Autoliners said on March 20, 2014. AFP PHOTO / SCANPIX NORWAY/ TERJE BENDIKSBY NORWAY OUT (Photo credit should read TERJE BENDIKSBY/AFP/Getty Images)

Le premier ministre adjoint de l'Australie, Warren Truss, affirme que les recherches aériennes visant à localiser dans la mer des débris possibles de l'avion de la Malaysia Airlines n'ont rien donné jusqu'ici.

Les recherches ont repris vendredi dans l'océan Indien, à environ 2500 km au sud-ouest de Perth, en Australie, où des débris du Boeing 777 porté disparu le 8 mars auraient été repérés par un satellite.

Les débris pourraient avoir sombré

« Les objets qui flottaient sur la mer à ce moment-là ne flottent peut-être plus », a souligné le vice-premier ministre australien, Warren Tuss. « Ils ont peut-être coulé ».

Les deux objets repérés sur les images satellites, dont le plus grand mesure 25 mètres de long et l'autre cinq mètres, sont considérés comme les enquêteurs comme la piste la plus crédible à ce jour pour retrouver la trace du vol MH370 qui a disparu peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, le 8 mars, avec 239 personnes à son bord.

Cependant, un ancien enquêteur spécialisé dans les accidents aéronautiques souligne qu'à de nombreuses reprises, les recherches sont parties sur de fausses pistes, créées par des conteneurs perdus en mer.

En outre, il n'est pas certain que les objets en question, repérés sur des images datant du 16 mars, soient toujours à la surface d'une mer réputée pour ses vagues énormes, ses courants puissants et ses vents violents.

Les recherches se poursuivent cependant en parallèle dans d'autres régions, y compris dans un large arc qui s'étend du nord du Laos jusqu'au Kazakhstan.

Plus tôt, le gouvernement de la Chine a annoncé l'envoi de trois navires de guerre pour aider aux recherches. D'autre part, des satellites commerciaux sont en voie d'être repositionnés au-dessus de la zone en question, dans l'espoir d'obtenir des images de plus haute résolution.

La Malasie en bref

INOLTRE SU HUFFPOST

Malaysia Airlines Flight Disaster In Pictures