NOUVELLES

Ukraine: Soupçonné de détournements collossaux, le patron de Naftogaz est en prison

21/03/2014 01:57 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Les autorités ukrainiennes ont interpellé vendredi le patron du groupe gazier et pétrolier national Naftogaz, dans le cadre d'une vaste opération anticorruption portant sur des milliards de dollars et impliquant des hauts responsables nommés sous Viktor Ianoukovitch.

L'arrestation de Evguen Bakouline, dont la carrière a suivi en grande partie le parcours politique du président déchu, a été annoncée par le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov en même temps qu'une série de perquisitions visant deux anciens ministres.

Ces opérations ne servent pas seulement "au rétablissement de la justice et au recouvrement de ce qui a été volé" mais aussi "de vaccin contre la corruption pour le nouveau pouvoir", a souligné M. Avakov sur sa page Facebook.

L'Ukraine est considérée comme l'un des pays les plus corrompus d'Europe. Le pouvoir de transition en place depuis un mois a fait de la lutte contre ce fléau une priorité et a accusé l'ancien président d'avoir détourné 70 milliards de dollars du budget vers des comptes off-shore.

Agé de 57 ans, M. Bakouline était en place depuis 2010, nommé après l'élection de Viktor Ianoukovitch à la présidence à la tête de Naftogaz, société publique en charge de la production et la distribution de gaz et pétrole en Ukraine, ainsi que des importations de gaz russe.

Il avait déjà occupé ce poste en 2007, quand M. Ianoukovitch était Premier ministre, et avait dû quitter son poste quand Ioulia Timochenko avait pris la tête du gouvernement.

Placé en détention provisoire, il est poursuivi pour "détournement de fonds publics à grande échelle", a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Au total, les responsables de l'entreprise sont soupçonnés d'avoir détourné environ quatre milliards de dollars, a précisé la même source. Des perquisitions ont eu lieu au siège de Naftogaz à Kiev ainsi que dans d'autres sociétés en relation avec elle.

En charge notamment des achats de gaz auprès du géant russe Gazprom, Naftogaz joue un rôle très politique en Ukraine et sa gestion est suivie de près par le gouvernement. Sous M. Ianoukovitch, les négociations entre Naftogaz et Gazprom étaient ainsi supervisées par un vice-Premier ministre, Iouri Boïko, réputé proche de M. Bakouline.

En grande difficulté financière, la société doit des milliards de dollars à Gazprom et la situation risque de s'aggraver: Moscou a annoncé mettre fin à tout rabais, ce qui signifie que Kiev payera désormais un des tarifs les plus élevés en Europe.

- "Pertes colossales" -

"L'opacité des affaires financières de Naftogaz était connue depuis des années. La société a toujours vu transiter d'importants flux financiers venus du budget et sa direction a toujours été accusée de corruption", observe Volodymyr Saprykine, expert indépendant du secteur énergétique.

Le ministre de l'Intérieur a prévenu que les investigations menées actuellement révèleraient probablement "des pertes colossales et l'implication de personnalités connues, y compris d'hommes politiques aussi bien de l'ancien monde politique que de l'actuel", et mis en garde les politiciens contre toute tentative de faire pression sur l'enquête.

La police s'est également rendue au domicile d'Edouard Stavitski, ministre de l'Energie sous M. Ianoukovitch.

Il est soupçonné de détournement de fonds et de blanchiment d'argent, dans des affaires notamment en rapport avec la résidence qu'occupait M. Ianoukovitch dans la banlieue de Kiev et dont le luxe et la pompe ont choqué la population après la fuite du président déchu, a affirmé le site Ukraïnska Pravda.

Une autre série de perquisitions a été menée dans le cadre d'une enquête sur des détournements de fonds au ministère de l'Agriculture, y compris au domicile de l'ancien ministre Mykola Prysiajniouk. Selon M. Avakov, 286.000 dollars en liquide ont été confisqués ainsi que des montres de luxe.

Pour Dmytro Marounytch, directeur de l'Institut des recherches énergétiques, l'arrestation de M. Bakouline pourrait être liée aux poursuites lancées contre Serguiï Kourtchenko, dont le courtier en énergie Vetek se serait enrichi par des transactions frauduleuses au détriment d'une filiale de Naftogaz.

Ce jeune entrepreneur propriétaire d'un club de football est réputé faire partie de la "Famille", ce cercle des plus proches de M. Ianoukovitch qui se seraient considérablement enrichis sous le règne de l'ancien chef de l'Etat.

os-gmo/via/ih

PLUS:hp